Bretagne: Le SDF jugé aux assises hébergé par un huissier

JUSTICE L'homme ne pouvait pas rentrer jusqu'à Rennes...

Camille Allain

— 

Illustration du code pénal, ici devant la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine à Rennes.
Illustration du code pénal, ici devant la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Lundi, un huissier de la cour d’assises des Côtes d’Armor a proposé d’héberger l’accusé, sans domicile fixe, jugé pour non-assistance à personne en danger, rapporte Ouest-France. Jugé en appel à Saint-Brieuc, l’homme avait raté le dernier car pouvant le ramener à Rennes où il vit.

« Tout le monde s’en foutait de savoir où il allait dormir »

L'huissier, qui possède des gîtes, a alors proposé d’héberger cet homme d’origine polonaise. « C’est un pauvre gars. Tout le monde s’en foutait de savoir où il allait dormir », a témoigné l’hôte, surpris d’être contacté par nos confrères d’Ouest-France. Le lendemain, c'est lui qui a ramené l'homme à la cour.

Agé de 47 ans, l’accusé était jugé pour non-assistance à personne en danger. En 2011, lors d’une soirée alcoolisée, il avait été témoin de la mort d’un Tchèque à Fougères (Ille-et-Vilaine). L’auteur des coups mortels avait écopé de neuf ans de prison en première instance et avait fait appel. Il s’est finalement désisté, laissant le SDF polonais seul dans le box. Ce dernier a écopé d’une peine de trois ans de prison avec sursis.