Tarbes: Ils ligotent leur ami pour rigoler... Les policiers enquêtent pendant 48h

FAITS DIVERS Les policiers de Tarbes ont ouvert une enquête croyant à un enlèvement. Il s’agissait d’une blague potache…

H.M.

— 

Un véhicule de police. Illustration.
Un véhicule de police. Illustration. — B. Colin - 20 Minutes

Tout a commencé dans une rue du centre-ville de Tarbes, avec une scène plutôt inquiétante que relate dans son édition du jour La Nouvelle République des Pyrénées : dans la nuit de vendredi à samedi dernier, un automobiliste voit deux hommes dans une voiture et une femme, du moins le croit-il, pieds et poings liés sur la banquette arrière.

>> A lire aussi : Elle invente un enlèvement pour voir son amant, une cinquantaine de gendarmes mobilisés

Il signale immédiatement les faits à la police mais quand une patrouille se rend sur place, le véhicule suspect a disparu. Et, bien qu’aucune disparition n’ait été signalée, les policiers prennent la précaution d’ouvrir une enquête.

Du scotch à l’arrière de la voiture suspecte

Quarante-huit heures plus tard, une patrouille repère une voiture identique, avec des rouleaux de scotch sur la banquette arrière. Les policiers remontent la piste et tombe sur le paletot du propriétaire. Qui avoue. Oui, c’était lui. Oui, il a ligoté quelqu’un avec un complice. Mais c’était un ami, déguisé en femme, dont c’était l’anniversaire. Bref une plaisanterie de fin de soirée.

Elle n’a pas trop fait rire les policiers, selon le quotidien pyrénéen. Les enquêteurs n’ont pas de temps à perdre avec des blagues potaches.