Reims: La famille de la septuagénaire, morte dans un couloir d'hôpital, saisit le tribunal administratif

JUSTICE L’avocat de la famille souhaite qu’un expert détermine si oui ou non le décès de la septuagénaire est dû à un retard de prise en charge…

H. B.

— 

Illustration du CHU de Reims.
Illustration du CHU de Reims. — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

L’affaire prend une tournure judiciaire. L’avocat de la famille d’Yvette Mendel, cette septuagénaire décédée faute de soins ce mardi dans un couloir du CHU de Reims, a saisi le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) afin qu’un expert détermine si son décès est dû ou pas à un retard de prise en charge, rapporte ce samedi BFMTV.

Yvette Mendel, 73 ans, est décédée d’une crise cardiaque alors qu’elle se trouvait au service des urgences de l’hôpital de Reims. Elle attendait d’être prise en charge depuis 2 heures et demie. Cette résidente de la maison de retraite Wilson à Reims était arrivée aux urgences peu avant 16 heures avec les jambes marbrées.

Aucun dysfonctionnement, selon l’hôpital

Pour sa défense, l’hôpital a expliqué que ce jour-là, les urgences étaient saturées et que d’autres cas plus critiques avaient dû être traités en priorité. « Il y a eu, malheureusement, quatre urgences vitales à traiter en même temps que la septuagénaire, qui, à son arrivée, avait été diagnostiquée dans un état stable. Les soins appropriés lui ont été administrés quand son état s’est aggravé », a expliqué le CHU dans un communiqué.

>> A lire aussi : Une femme décède après avoir attendu 2h30 aux urgences

« Plutôt que de se taire ou de dire qu’on est désolé, ou de dire qu’on n’a pas assez d’argent, on commence par dire qu’on a fait le travail comme il fallait, que les médecins ont fait leur boulot, et que la famille a été reçue et que toutes les explications ont été données », a dénoncé sur BFMTV l’avocat de la famille, Emmanuel Ludot.