Cholet: Les policiers ramènent par erreur le mari violent chez sa femme

JUSTICE Le juge d’instruction avait interdit au sexagénaire, sous contrôle judiciaire, de contacter son épouse et de se rendre chez elle…

H. B.

— 

Un véhicule de police. (Illustration)
Un véhicule de police. (Illustration) — E. Frisullo / 20 Minutes

Les policiers de Cholet ont plaidé « une erreur d’appréciation ». Un retraité de 67 ans, mis en examen pour violences conjugales, a été raccompagné par erreur au domicile de son épouse, rapporte Ouest-France. L’homme, qui avait passé quatre mois en détention provisoire, était sorti de prison quelques jours auparavant.

Il n’avait pas le droit de téléphoner à sa femme, encore mois de se présenter chez elle, précise le quotidien local. Le juge d’instruction avait en effet interdit au sexagénaire de contacter son épouse et de se rendre chez elle.

« Nous étions dans un rôle de facilitation, de médiation »

Pourtant quelques jours après sa remise en liberté, le sexagénaire se présente au commissariat, exprimant « sa détresse » aux fonctionnaires présents. Contre toute attente, les policiers décident… de le ramener chez lui malgré l’interdiction signifiée par la justice.

« Il souhaitait être raccompagné pour récupérer ses affaires », a reconnu le commissaire de Cholet, Salah Belbellaa. « L’équipage est resté. C’est peut-être une erreur d’appréciation mais il n’y avait de notre part aucune volonté de violer le contrôle judiciaire. Nous étions dans un rôle de facilitation, de médiation », a expliqué le policier à Ouest-France.

>> A lire aussi : Un mari violent condamné pour avoir frappé sa femme pendant plus de 50 ans

Le contrôle judiciaire du sexagénaire a été révoqué. Déféré au parquet ce mercredi, le retraité est retourné derrière les barreaux. Cette affaire illustre l’absence de solution pour les conjoints violents ou agressifs quand ils sont exclus du foyer conjugal, souligne le quotidien.