Des policiers en intervention dans une cité de Marseille.
Des policiers en intervention dans une cité de Marseille. — Gerard Julien AFP

TRAFIC

Marseille: Plus de 300 kilos de cannabis saisis en une semaine, coup dur pour les dealers?

Deux saisies de 150 kilos, puis de 180 kilos, ont eu lieu coup sur coup à Marseille...

  • Deux saisies de 150 kilos et de 180 kilos ont été réalisées par hasard cette semaine.
  • La quantité de drogue représente pas moins d’un million et demi d’euros.
  • Si ces saisies portent un coup financièrement sur les réseaux, cela ne les empêche pas de remettre en place les points de deal quelques jours plus tard.

Le hasard, ou presque. Deux saisies importantes de résine de cannabis ont eu lieu cette semaine à Marseille. Mardi matin, des policiers municipaux de la Penne-sur-Huveaune ( Bouches-du-Rhône) s’apprêtaient à contrôler des véhicules stationnés à l’écart lorsque deux d’entre eux ont pris la fuite. Un homme s’est échappé à travers champ, abandonnant une Citroën C4, dans laquelle se trouvait 150 kilos de résines de cannabis.

>> A lire aussi : Lutte contre le trafic de drogue: Saisie de 4 tonnes de haschisch dans l'océan Indien

Le lendemain, ce sont les gendarmes qui interviennent dans une résidence à proximité des Caillols pour interpeller un homme pour des vols de cartes bleues. C’est par hasard qu’ils tombent sur un sac refermant pas moins de 180 kilos de cannabis. De telles quantités saisies peuvent-elles mettre à mal les réseaux de drogue à Marseille ?

« Ça leur fait mal financièrement »

« Seulement quelques jours », annonce en toute sincérité une source au sein de la police marseillaise. Ces saisies, qualifiées de « sèches » par les enquêteurs, représentent néanmoins un « manque à gagner important » pour ces réseaux. A 10 euros les deux grammes de résine environ, les 330 kilos saisis chiffrent à plus d’un million et demi d’euros.

Selon les calculs des enquêteurs, un réseau comme celui de la Castellane représente de 15.000 à 20.000 euros de chiffre d’affaires quotidien. Sur la même base que le calcul précédent, la Castellane écoulerait donc l’équivalent de ces deux saisies en deux mois environ. Mais rien ne dit que la résine retrouvée était destinée au même point de deal.

>> A lire aussi : VIDEO. Landes: Des saisies de cannabis d'une valeur de 17 millions d'euros sur l'A63

Bien sûr que ça leur fait mal financièrement mais entre ce qu’ils ont mis de côté et ce qu’ils vont rattraper cela reste relatif »

Encore faut-il qu’ils s’approvisionnent, principalement avec la technique des go fast pour ce genre de quantité. « Vous savez, même derrière les barreaux, ces mecs arrivent à organiser un trafic et à gérer un réseau. Il suffit d’avoir les contacts », ajoute cette même source.

« Ils se réinstallent en un mois environ »

De leurs propres aveux, les policiers expliquent souvent se poser la question de ce que représentent de telles saisies, comparées à la quantité de drogue qui s’écoule chaque jour. Mais impossible de chiffrer à l’instant T, les quantités de drogue présentes à Marseille.

>> A lire aussi : Marseille: Le surveillant fournissait les détenus en cannabis

Même dans le cas de gros réseau, ils se réinstallent en un mois environ. Mais il faut les taper dans tous les cas »

Le mois dernier, près de 250 policiers avaient investi la cité des Micocouliers, dans le XIVe arrondissement et saisi près de 50 kilos de drogue. Quinze jours plus tard, les mêmes guetteurs avaient retrouvé leur place.