VIDEO. Nordahl Lelandais est-il impliqué dans d'autres affaires de disparitions non résolues?

ENQUETE Alors que Nordahl Lelandais a reconnu, devant le juge d'instruction, avoir pris en stop Arthur Noyer, jeune militaire disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, le nom du mis en examen a été évoqué dans un certain nombre d'affaires...

A.D.

— 

Pont de beauvoisin le 14/02/2018 : Des recherches pour retrouver le corps de la petite Maelys dans le massif de la chartreuse suite aux aveux de Nordahl Lelandais
Pont de beauvoisin le 14/02/2018 : Des recherches pour retrouver le corps de la petite Maelys dans le massif de la chartreuse suite aux aveux de Nordahl Lelandais — ALLILI MOURAD/SIPA
  • 19 cas de disparitions inquiétantes sont comptabilisés par l'Association de recherche des personnes disparues (ARPD) dans lesquels la présence de Nordal Lelandais n'est «pas impossible».
  • Des pistes ont d'ores et déja été refermées notamment dans les dossiers d'Estelle Mouzin ou de la tuerie de Chevaline.
  • Nordahl Lelandais fait l'objet de deux mises en examen dans les affaires de Maëlys et d'Arthur Noyer.

L’enquête avance sur la disparition du caporal Arthur Noyer. On a appris ce vendredi que le meurtrier présumé de la petite Maëlys en août 2017 dans l’est de la France, également mis en examen en décembre pour l’assassinat d’un militaire disparu, a avoué le 5 février avoir pris ce dernier en stop mais nie toute responsabilité dans sa mort.

Mais Nordal Lelandais pourrait être impliqué dans d’autres disparitions inexpliquées. 37 kilomètres séparent Chambéry, dernier endroit fréquenté par Arthur Noyer avant sa disparition aux abords d’une discothèque dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, et Pont-de-Beauvoisin, en Isère, où Maëlys a disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017. Entre les deux communes se trouve Domessin, village abritant la maison familiale de Nordahl Lelandais où il était retourné vivre début 2017. Plus d’une dizaine de disparitions inexpliquées, survenues dans cette région ainsi que dans le Gard et la Drome où il avait des attaches familiales, retiennent l’attention des enquêteurs.

Environ 19 « disparitions inquiétantes » à analyser

L’Association de recherche des personnes disparues (ARPD) comptabilise environ 19 « disparus » susceptibles d’avoir croisé la route du suspect. 11 dossiers font déjà l’objet d’une enquête à l’initiative du parquet des lieux de disparition ou après sollicitation des familles. Parmi ces dossiers, les cas de Jean Christophe Morin et d’Ahmed Hamadou, disparus à un an d’intervalle en rentrant à pied du même festival de musique électronique à Fort de Tamié en Savoie intriguent les enquêteurs par leurs similitudes.

>> A lire aussi : Nordahl Lelandais: Les familles de deux disparus en Savoie portent plainte pour « enlèvement et séquestration»

Fin janvier 2018, le procureur de Grenoble a annoncé la reprise des enquêtes concernant quatre autres disparitions bien qu’il n’y ait selon lui, « aucun lien en l’état actuel entre ces quatre disparitions et les affaires de Nordahl Lelandais ». Les seuls dénominateurs communs : l’absence de corps et la zone géographique (Isère et Savoie).

>> A lire aussi : Lyon: «On n'accuse pas Nordahl Lelandais, on veut juste fermer la porte à cette éventualité», assurent les familles de disparus

Mardi, un autre dossier a été rouvert. Il concerne la disparition d’Éric Foray, 48 ans, le 16 septembre 2016 alors qu’il faisait ses courses dans la commune de Chatuzange-le-Goubet dans la Drôme. Son compagnon a porté plainte contre X pour séquestration cherchant à vérifier s’il n’a pas croisé le chemin de l’ancien militaire.

>> A lire aussi : Nordahl Lelandais: Les gendarmes cherchent à savoir s'il pourrait être lié à deux nouvelles disparitions dans la Drôme

Au-delà de ces 11 disparitions, l’ARDP évoque également les cas de 8 autres majeurs disparus dans des régions fréquentées. « On est quand même sur des concomitances de temps et de lieux qui sont plus que suspectes » estime un policier membre de l’ARPD sur le site de l’association. « Rien ne dit que ces dossiers vont être rouverts à la lumière des affaires Nordhal Lelandais, reconnaît Bernard Valezy, président de l’ARPD pour la zone Auvergne Rhône-Alpes. Mais ça ne coûte rien d’en faire la demande. »

Un dispositif de recherche très étendu

Par ailleurs, la cellule « Ariane », créée au sein du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale en janvier 2018, est chargée d’examiner des liens éventuels entre le passé de Nordahl Lelandais et d’autres disparitions inexpliquées. La police scientifique a décidé d’utiliser le « super-logiciel » ANACRIM pour retracer les quinze dernières années du suspect. Il est en capacité d’analyser des centaines de données contenues dans les différentes enquêtes (heures, lieux, personnes, téléphonie etc.).

>> A lire aussi : VIDEO. Affaires Nordahl Lelandais: L'ombre de l'ancien militaire plane sur plusieurs disparitions, sa vie décortiquée par les enquêteurs

Les âges des disparus (de 9 à 79 ans), les dates de leur disparition (2009 à 2017), leurs différences de profils et les mobiles sont autant de pièces du puzzle que les enquêteurs essayent de reconstituer. Un travail de « fourmi » pour les équipes en charge de ces enquêtes puisqu’en France, sur une année, plus de 40.000 personnes disparaissent d’après le ministère de l’Intérieur. Et même si plus de 30.000 sont retrouvées, il reste donc environ 10.000 disparitions non élucidées classées inquiétantes.

>> A lire aussi : Une disparition inquiétante, qu’est-ce que c’est?

Des pistes refermées

En revanche, la justice a pour l’instant refermé d’autres pistes comme celle concernant la disparition d’Estelle Mouzin, âgée de 9 ans, le 9 janvier 2003, alors qu’elle rentrait de l’école à Guermantes (Seine-et-Marne). Son père avait demandé aux juges d’instruction que le dossier de la disparition de sa fille soit réexaminé à l’aune des derniers éléments découverts sur Nordal Lelandais dans le dossier Maëlys. Cette piste a été définitivement «refermée» le 29 décembre 2017 : Nordahl Lelandais se trouvait à l’étranger, dans le cadre de ses fonctions militaires. On a appris jeudi que le tueur en série Michel Fourniret « n’aurait pas nié être impliqué » dans sa disparition.

>> A lire aussi: «Estelle pourrait être la dernière victime de Fourniret», estime l'avocate de la famille

Nordahl Lelandais a également été un temps suspecté pour la tuerie de Chevaline. Néanmoins, la piste semble être actuellement écartée du fait de la différence de mode opératoire dans les deux dossiers d’après Le Point.

Une autre incertitude demeure concernant la disparition de Lucas Tronche, âgé de 15 ans, le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze (Gard). S’il semblait qu’une éventuelle implication de Nordahl Lelandais avait été écartée selon le Midi Libre, d’après les informations de 20 Minutes, recueillies auprès du SRPJ de Montpellier, la piste ne serait pas close. « On ne peut pas exclure complètement une piste », explique le SRPJ.

Acculé par des éléments à charge (traces de sang ou téléphonie), à ce jour, Nordahl Lelandais est mis en examen pour « séquestration et meurtre » dans l’affaire Maëlys qu’il a avoué avoir « tué involontairement » et pour « assassinat » dans l’affaire Arthur Noyer qu’il a reconnu « avoir pris en stop ». Il reste présumé innocent.