Une femme pompier de Paris porte plainte pour agression sexuelle contre deux de ses supérieurs

FAITS DIVERS La jeune femme de 25 ans, titularisée en août 2016, a indiqué aux policiers avoir été agressée depuis qu’elle était arrivée dans cette caserne des Hauts-de-Seine, en décembre de la même année.

C.S. avec AFP

— 

Des pompiers de Paris. (illustration)
Des pompiers de Paris. (illustration) — NICOLAS MESSYASZ/SIPA
  • La plainte a été déposée contre les deux hommes auprès du commissariat de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).
  • La jeune femme dénonce dans sa plainte des « agressions sexuelles par personne abusant de l’autorité que lui confèrent ses fonctions ».
  • Après chaque agression, les deux mis en cause prétextaient que toutes les filles de la caserne étaient passées par là.
  • Le commissariat de Boulogne-Billancourt est chargé de l’enquête.

Agressions sexuelles chez les pompiers de Paris. Lundi, une jeune femme pompier a porté plainte contre deux de ses supérieurs hiérarchiques, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Nanterre.

La plainte a été déposée contre les deux hommes auprès du commissariat de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), où se trouve la caserne d’affectation des trois pompiers. La jeune femme dénonce des «  agressions sexuelles par personne abusant de l’autorité que lui confèrent ses fonctions », indique la même source, confirmant une information du site du Point.

Des bizutages à répétition

Les faits se seraient déroulés durant des interventions ou encore à ses retours à la caserne après ces interventions, précise le site. La jeune femme de 25 ans, titularisée en août 2016, a indiqué aux policiers avoir été agressée depuis qu’elle était arrivée dans cette caserne, en décembre de la même année. Après chaque agression, les deux mis en cause prétextaient qu’il s’agissait de bizutage​ et que toutes les filles de la caserne étaient passées par là, selon Le Point.

>> A lire aussi : Pompiers de Paris, «on se dit que c'est un bizutage. Mais en fait, non, c'est une agression sexuelle!»

Après plusieurs attouchements et une tentative pour l’embrasser par surprise de la part de son chef, la jeune femme a alerté sa hiérarchie, puis porté plainte. Le commissariat de Boulogne-Billancourt est chargé de l’enquête.