Marseille: Une maman est obligée de traverser l’hôpital de la Timone avec son bébé mort dans les bras

HOPITAUX Le local où sont déposés les corps à l'hopital de la Timone était fermé, sans explications... 

A.M.
— 
L'hôpital de la Timone (10e), à Marseille.
L'hôpital de la Timone (10e), à Marseille. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Quelques semaines après l’échange des corps de deux bébés à la chambre mortuaire, l’hôpital de la Timone, à Marseille, est à nouveau au centre de l’actualité. C’est à la lecture de cette histoire que Marine, 29 ans, et Julien, 26 ans, ont décidé de se confier à La Provence. Le 23 septembre 2017, le jeune couple a perdu sa petite fille Lilou âgée de trois jours à cause de complications cardiaques.

>> A lire aussi : Marseille: Le corps d'un bébé incinéré à la place d’un autre à cause d’une confusion à l’hôpital de la Timone

Deux heures après le décès, une brancardière est chargée de transférer leur fille au dépositoire. Mais le couffin pour la transférer n’est plus disponible, et elle n’arrive à joindre personne. Marine décide de prendre sa fille dans ses bras pour l’emmener elle-même, et se voit obliger de traverser tout l’hôpital ainsi sur près d’un kilomètre.

Des dysfonctionnements

Au dépositaire, personne ne répond. Le couple n’a d’autre choix que d’attendre durant une heure, assis sur un parpaing, avec leur fille dans les bras, avant qu’une autre équipe ne vienne leur ouvrir.

>> A lire aussi : Marseille: Un corps enterré à la place d'un autre dans la même famille

Après avoir écrit une lettre à l’AP-HM pour leur faire part de leur douleur après cette terrible épreuve, le couple a été reçu par la direction qui a présenté ses excuses. Face à cette situation jamais vue selon un chef de service, l’hôpital a reconnu des dysfonctionnements. Des mesures ont été prises, comme l’achat d’un couffin pour le service de réanimation pédiatrique, ainsi que la mise en place d’un téléphone sans fil dans la chambre mortuaire.