Hautes-Pyrénées: Un policier soupçonné de viol et d'agressions sexuelles sur sept enfants

PEDOPORNOGRAPHIE Un gardien de la paix en poste à Nanterre a été interpellé chez son père, à Orleix dans les Hautes-Pyrénées. Il a été écroué…

N.S.

— 

Un policier devant un ordinateur. Illustration.
Un policier devant un ordinateur. Illustration. — 20 MINUTES/SIPA

Un policier a été interpellé samedi alors qu’il passait ses vacances chez son père à Orleix, dans les Hautes-Pyrénées. L’homme de 32 ans, en poste à Nanterre dans les Hauts-de-Seine, a été mis en examen lundi à Versailles puis écroué, pour viols sur mineur et détention et diffusion d’images pédopornographiques, rapporte Le Parisien.

>> A lire aussi : Lorraine: Il avait téléchargé 36.000 images et 15.000 vidéos pédopornographiques

Sept enfants de deux à huit ans auraient subi ses actes entre 2012 et 2018, à Orleix, Aurensan et Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, mais aussi à Ecalles-Alix (Seine-Maritime) et Biscarosse (Landes). Parmi les victimes du gardien de la paix : ses deux nièces et la fille d’un ami.

Il reconnaît les agressions sexuelles mais nie tout viol

Les enquêteurs ont saisi de nombreux documents à Orleix et au domicile du policier à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Ils ont retrouvé 396 photos pédopornographiques et 14 vidéos tournées avec son portable, où il s’en prend à des petites filles et des petits garçons. L’une d’entre elle montre le viol d’un enfant de deux ans.

Le trentenaire, qui a reconnu les agressions sexuelles mais nié tout viol, a été repéré après l’arrestation d’un de ses amis à Verrières-en-Anjou (Maine-et-Loire), le 22 février. Les deux hommes passaient leurs vacances ensemble et s’échangeaient des photos explicites d’enfants via la messagerie cryptée Telegram.