Accident mortel à Ploudaniel: Furieux, le maire attend des aménagements

SECURITE ROUTIERE Trois enfants sont décédés dans un accident de la route...

C.A.

— 

Illustration d'un camion de pompiers en Ille-et-Vilaine.
Illustration d'un camion de pompiers en Ille-et-Vilaine. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Un drame de la route s'est déroulé samedi sur la commune de Ploudaniel, non loin de Brest, dans le Finistère. Trois enfants de 2, 6 et 12 ans ont perdu la vie dans un accident impliquant deux véhicules. Le père des enfants est sauf, tout comme sa fille âgée de 11 ans, qui était assise à l’avant.

L’accident s’est déroulé vers 11h samedi matin alors que les conditions de circulation étaient plutôt bonnes. Le véhicule transportant les enfants se serait déporté sur le bas côté, avant de partir en crabe et de percuter la voiture arrivant en face.

>> A lire aussi: Trois enfants tués dans un accident à Ploudaniel

L’accident s’est déroulé sur la D770, un axe accidentogène dont la sécurisation a été déclarée projet d’utilité publique il y a deux ans. Interrogé par Ouest-France, le maire de la commune est furieux. « Je suis choqué, consterné, mais aussi très exaspéré et en colère. En colère parce que cela fait plus de 20 ans que les habitants et moi-même nous battons pour une amélioration et surtout une sécurisation de cette voie départementale », s’est désolé Joël Marchadour​.

Cet axe voit chaque jour passer 13.000 véhicules, selon le maire et les accidents se font de plus en plus nombreux. En décembre, une fillette de 4 ans était décédée dans un accident sur ce même axe. Une autre collision grave s'était déroulée en octobre. «Je roule dans la peur», témoigne une utilisatrice régulière de cet axe sur les réseaux sociaux.

Le plan de sécurisation lancé en 2007 semble s’éterniser. « Les acquisitions foncières sont en cours mais elles prennent du temps… Trop de temps. Mais là ce n’est plus possible », déplore le maire dans Ouest-France.