Nantes: Un énorme réseau de vols de cartes bancaires démantelé

FAITS DIVERS Au moins 400 victimes et près de 220.000 euros de retraits frauduleux...

F.B.

— 

Des cartes bancaires et billets de banque (illustration).
Des cartes bancaires et billets de banque (illustration). — F.Lodi/Sipa
  • Vingt personnesont été arrêtées mardi en Loire-Atlantique, à l'issue d'une longue enquête.
  • Les suspects auraieint dérobé des dizaines de cartes bancaires sur le littoral atlantique, en Bretagne ou à Lille.

Vingt personnes, âgées entre 26 et 50 ans, ont été interpellées mardi en Loire-Atlantique dans le cadre d’une vaste enquête de vols de cartes bancaires depuis mai 2017 sur le territoire français, annoncent la gendarmerie et le parquet de Nantes. Plus de 500 faits, représentant 220.000 euros de retraits, ont été établis par les enquêteurs.

Ils résultent de vols à la tire « commis lors des marchés hebdomadaires sur les communes du littoral français ou sur le site de grandes manifestations comme les Vieilles Charrues, le Festival interceltique de Lorient ou encore la braderie de Lille », explique la gendarmerie.

Au moins 400 victimes

Le mode opératoire est toujours le même. « Tout se passe très vite. Les auteurs observent la victime composer son code confidentiel lors d’un paiement par carte bancaire puis profitant de la densité de la foule réussissent par diverses manœuvres à subtiliser le moyen de paiement. Quelques minutes plus tard, des retraits sont réalisés dans des distributeurs », raconte la gendarmerie.

Au moins 400 victimes ont été recensées à travers toute la France.

>> A lire aussi : VIDEO. Perpignan: Tramway, Disneyland Paris... Un réseau de vol de cartes bancaires démantelé

« Affaire d’une dimension assez exceptionnelle »

Après une longue enquête, les militaires ont donc interpellé 20 suspects d’origine roumaine. Onze d’entre eux ont d’ores et déjà été déférés. Six le seront ce vendredi.

« Ils avaient mis en place un dispositif de vols en bande organisée et escroquerie par utilisation frauduleuse de cartes bancaires. C’est une affaire d’une dimension assez exceptionnelle », affirme Pierre Sennès, le procureur de la République de Nantes.