Attentats du 13-Novembre: Un médecin ORL de Libourne suspendu pour discrimination et islamophobie

ORDRE DES MÉDECINS Il s’en était pris à une femme voilée dans son cabinet quelques jours après les attentats…

C.C.

— 

Illustration d'un médecin généraliste.
Illustration d'un médecin généraliste. — VALINCO/SIPA

L’ordre des médecins ne rigole pas du tout avec ce genre d’affaire. Sa chambre disciplinaire vient de suspendre six mois (dont trois mois avec sursis) un médecin ORL de Libourne (Gironde) pour discrimination et islamophobie après les attentats du 13 novembre 2015.

>> A lire aussi : Jawad Bendaoud relaxé, Mohamed Soumah et Youssef Aït Boulahcen condamnés à 5 et 4 ans de prison

« Nous sommes en guerre, il faut savoir dans quel camp vous êtes »

Selon Sud Ouest,, le praticien avait lancé à la mère d’une de ces patientes : « le foulard que vous portez est un signe de non-intégration » avant d’ajouter, « nous sommes en guerre, il faut savoir dans quel camp vous êtes ». Et il ne s’était pas arrêté là, allant jusqu’à signaler cette femme à la gendarmerie de Libourne, pour « dérive islamiste ».

>> A lire aussi : Attentats du 13-Novembre: Le gilet explosif de Salah Abdeslam ne fonctionnait pas

Face à ce comportement, l’instance a donc décidé de le sanctionner. Il a un mois pour faire appel. L’ordre des médecins de la Gironde a relevé quelques cas comme celui-ci après les attentats du Bataclan : « C’est peu sur un total de 8.000 médecins mais déjà trop », confie son président Albert Roche à France Bleu Gironde.