Saint-Tropez: Le GIGN interpelle quatre personnes soupçonnées d'avoir braqué 500.000 euros de bijoux

BRAQUAGE Les quatre hommes sont soupçonnés d’avoir braqué pour 500.000 euros de bijoux lors d’un salon des antiquaires début janvier à Saint-Tropez…

A.M. avec AFP
— 
Illustration d'une intervention du GIGN.
Illustration d'une intervention du GIGN. — SEBASTIEN BOZON AFP

Le GIGN d’Orange, des gendarmes de la section de recherche de Marseille et de la brigade de recherche de Forcalquier ont interpellé lundi soir et mardi matin quatre hommes soupçonnés d’avoir braqué un salon d’antiquaire de Saint-Tropez, début janvier.

Trois individus âgés d’une trentaine d’années ont été arrêtés à Ramatuelle et à Saint-Tropez, dans le Var. Un ancien militaire de la Légion étrangère originaire d’Europe de l’Est et âgé de 38 ans a été interpellé à Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence, à plus de 140 km de distance.

Coup de feu dans Saint-Tropez

Les quatre hommes sont soupçonnés d’avoir participé au spectaculaire braquage commis le 2 janvier en fin de journée en plein cœur de Saint-Tropez. Dans des tenues kaki, cagoulés, masqués et gantés, quatre malfaiteurs étaient arrivés à 19h15 à pied salle Jean-Despas, sur la célèbre place des Lices de Saint-Tropez, où se tenait un salon d’antiquités, de design et de décoration.

Ils avaient alors fait main basse sur une partie du contenu d’une vitrine d’exposition, emportant un lot de bijoux estimé entre 500.000 et 600.000 euros par l’exposante concernée.

Au cours de leur fuite à travers les ruelles qui partent de la place des Lices, les braqueurs avaient ouvert le feu, sans faire de blessé et sans entraîner de tir de riposte, sur une patrouille pédestre de la brigade de gendarmerie de Gassin-Saint-Tropez qui les avait pris en chasse. Une enquête avait été ouverte pour tentative de meurtre sur agent de la force public, vol à main armée en réunion et violence avec arme.