Affaire Théo: Deux nouvelles expertises remettent en cause la qualification de viol

ENQUETE D’après deux nouveaux rapports, Théo n’aurait pas été violé puisque la matraque du policier n’aurait jamais pénétré son anus…

H. B.
— 
Aulnay-sous-Bois, le 7 février 2017. François Hollande s'est rendu au chevet de Théo, blessé lors de son interpellation le 4 février.
Aulnay-sous-Bois, le 7 février 2017. François Hollande s'est rendu au chevet de Théo, blessé lors de son interpellation le 4 février. — Arnaud Journois / LE PARISIEN / AFP

Nouveau rebondissement dans l’affaire Théo. Selon les conclusions d’une nouvelle expertise médicale que  France Inter a pu se procurer, la matraque télescopique utilisée par un policier à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) lors de l’arrestation de Théo, le 2 février 2017, n’a jamais pénétré l’anus du jeune homme. Le coup porté a malgré tout déchiré son sphincter sur près de 10 centimètres, reconnaît l’expertise.

Le fait qu’il n’y a pas eu de pénétration et donc de viol pourrait entraîner un changement de qualification de l’affaire.

Le coup de matraque « pas contraire aux règles de l’art »

Une deuxième expertise médicale, que France Inter a également pu consulter, conclut également que le coup de matraque porté par le policier n’était « pas contraire aux règles de l’art ».

>> A lire aussi : Un an après, la mémoire à vif de la cité des 3.000 à Aulnay-sous-Bois

Ces deux expertises pourraient amener la juge d’instruction à renoncer à poursuivre le brigadier visé, « si elle estime que l’usage de la matraque s’est produit après que Théo s’est rebellé ». La magistrate en charge de ce dossier devrait clôturer son enquête la semaine prochaine.

« Je suis proprement choqué, et mon client est proprement scandalisé »

« Quand je lis dans certains articles que la thèse du viol serait totalement exclue, que la police aurait très bien fait son travail, je suis proprement choqué, et mon client est proprement scandalisé », a réagi ce samedi Me Antoine Vey, l’un des avocats du jeune homme sur franceinfo. Cette expertise médicale « ne va pas atténuer le fait qu’il a reçu un coup dans la région de l’anus qui a entraîné des lésions extrêmement graves et gravissimes », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : «Il prend sa matraque et il me l’a enfoncée dans les fesses, volontairement»

« Mon client a saigné de manière abondante sur la scène des faits. Il a saigné de manière abondante dans la voiture de police qui l’a conduit non pas jusqu’à l’hôpital mais jusqu’au commissariat​ où il a continué à saigner de manière abondante, et le sang qui était le sien provenait de cette région-là », a rappelé Me Antoine Vey.