Un réseau de revente d’héroïne entre l'Eure-et-Loire et les Yvelines démantelé

DROGUE L’équipe est soupçonnée d'avoir principalement revendu de l’héroïne, notamment en zone rurale...

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'un policier
Illustration d'un policier — François Mori

Un réseau très organisé, opérant principalement en zone rurale. Lundi, les policiers de la sûreté urbaine d’Elancourt dans les Yvelines, assistés de trois équipes du Raid, ont interpellé huit personnes, soupçonnés de s’adonner à un  trafic de drogue, dans les régions de Dreux, Evreux (Eure) et Maurepas (Yvelines)

L’équipe vendait majoritairement de l’héroïne, notamment en zone rurale, mais aussi de la cocaïne et marginalement de la résine de cannabis. Les vendeurs s’appuyaient sur une « ossature logistique » fournissant planques, véhicules volés, téléphones et armes. Les policiers ont saisi lors de l’intervention 10 voitures volées ou maquillées, 7.000 euros en liquide, 500 grammes d’héroïne et 60 grammes de cocaïne.

Cinq personnes placées en détention provisoire

L’enquête, entamée en juillet 2017, a révélé une organisation « ne distribuant que sur un mode de 'call-center' », avec des vendeurs utilisant de puissants véhicules. « Ils adoptaient une conduite dangereuse » afin d’échapper aux forces de l’ordre, roulant parfois « jusqu’à 200 km/h » et « générant plusieurs accidents », a précisé la même source.

Sur les huit interpellés, tous défavorablement connus des services de police, cinq ont été placés en détention provisoire par le magistrat instructeur. Une autre personne était déjà incarcérée dans cette même affaire. La police a précisé que l’enquête se poursuivait.