VIDEO. Gérald Darmanin visé par une nouvelle enquête pour abus de faiblesse

JUSTICE Une femme a déposé plainte dans un commissariat parisien, ce lundi, contre le ministre de l’Action et des Comptes publics…

T.C et H.S

— 

Le 27/11/2017, Gérald Darmanin à Paris.AFP PHOTO / BERTRAND GUAY
Le 27/11/2017, Gérald Darmanin à Paris.AFP PHOTO / BERTRAND GUAY — AFP
  • Gérald Darmanin est visé par une nouvelle enquête pour abus de faiblesse.
  • Le ministre fait déjà l’objet d’une plainte pour viol déposée en juin 2017.

Les ennuies judiciaires continuent pour Gérald Darmanin. Une femme a déposé plainte dans un commissariat parisien, ce lundi, contre le ministre de l’Action et des Comptes publics pour abus de faiblesse. Le 1er district de police judiciaire a ouvert une enquête préliminaire et a procédé dans la foulée à son audition, indique à 20 Minutes une source judiciaire, confirmant une info du Le Point.

Il sera prochainement entendu par les enquêteurs. Contacté par 20 Minutes, son avocat, maître Pierre-Olivier Sur, n’a pas souhaité répondre à nos questions dans l’immédiat.

>> A lire aussi : Plainte pour viol contre Gérald Darmanin: Le ministre a été entendu à Paris

Selon le magazine, la plaignante est originaire de Tourcoing, une ville dont Gérald Darmanin a été maire entre 2014 et 2017. Occupant un logement insalubre, elle aurait demandé à être relogée. « C’est à ce moment-là que Gérald Darmanin lui aurait fait des avances », confie à l’hebdomadaire une source proche du dossier.

Une autre plainte pour viol

Le ministre fait déjà l’objet d’une plainte pour viol déposée en juin 2017. Elle avait dans un premier temps été classée sans suite, la plaignante ayant refusé de répondre aux convocations des enquêteurs. Mais le parquet de Paris a rouvert, le 22 janvier dernier, une enquête préliminaire, confiée à la police judiciaire, visant Gérald Darmanin pour ces faits qui dateraient de 2009. L’ancien maire de Tourcoing, qui conteste ces accusations, a été entendu, ce lundi, par les enquêteurs dans le cadre d’une audition libre.

Edouard Philippe a appelé ce mercredi à respecter « la parole du plaignant » comme « la présomption d’innocence ». Il a réaffirmé qu’un ministre peut rester au gouvernement tant qu’il n’est pas mis en examen.