VIDEO. Boulogne-sur-Mer: Près de 500 armes saisies chez un ancien armurier

FAITS DIVERS Un véritable arsenal composé d’armes de guerre, de poing, d’épaule et de nombreuses munitions détenues illégalement…

M.L. avec AFP

— 

Les douaniers ont eu le nez fin (illustration).
Les douaniers ont eu le nez fin (illustration). — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Il possédait de quoi déclencher une petite guerre. La Douane française a annoncé, mercredi, la découverte d’un véritable arsenal au domicile d’un ancien armurier de Boulogne-sur-Mer, dans la Pas-de-Calais. Au total, ce sont 488 armes et plus de 100 kg de munitions qui ont été saisis.

Ils déroulent le fil depuis le bureau de poste

Le 8 février dernier, des douaniers ont intercepté un habitant de Boulogne-sur-Mer dans un bureau de poste. Il était « sur le point d’expédier un colis à destination des Pays-Bas, suspecté de contenir une arme », ont indiqué les douanes dans un communiqué.

L’ouverture du colis a confirmé « la présence d’une arme d’épaule à canon lisse ». Les fonctionnaires ont alors procédé « à la fouille de son véhicule » dans lequel ils ont découvert « un pistolet et des munitions ».

>> A lire aussi : Un impressionnant arsenal d’armes découvert chez un particulier dans l'Aisne

Les douaniers ont ensuite mené une perquisition au domicile de l’individu, un ancien armurier désormais commerçant spécialisé dans la vente d’articles de sport. Ils ont découvert « des armes d’épaule et fusils de chasse chargés, prêts à servir, ainsi que des chargeurs, des munitions et des parties d’armes ». Le mis en cause n’a pas été en mesure de fournir une « autorisation de détention », assure la Douane.

Un entrepôt transformé en armurerie

Dernière étape, les agents ont visité un entrepôt loué par le commerçant. À l’intérieur, ils ont mis la main sur ce qu’ils ont qualifié de véritable « arsenal » : armes d’épaule, armes de guerre, mitrailleuses et pistolets-mitrailleurs. Ils ont aussi trouvé des éléments d’armes, des chargeurs, des canons, diverses pièces d’armes, ainsi « qu’un atelier permettant la remilitarisation des armes ».

>> A lire aussi : Au procès pour trafic d’armes, un douanier en «eaux troubles»

Le bilan de la saisie est impressionnant : « 488 armes, 13 grenades, 1.309 parties d’armes et plus de 100 kg de cartouches et munitions », ont dénombré les douaniers.