Montpellier: Le maçon commençait les travaux, puis se volatilisait avec l’acompte

ESCROQUERIE Le préjudice est estimé, sur six ans, à 90.000 euros...

C.D.

— 

Du matériel était loué, jamais payé et laissé en plan sur les chantiers (Photo d'illustration).
Du matériel était loué, jamais payé et laissé en plan sur les chantiers (Photo d'illustration). — ALLILI MOURAD/SIPA

Il demandait le versement d’un acompte en espèce, commençait les travaux puis se volatilisait avant d’avoir terminé. Un maçon de 32 ans a été arrêté mercredi à Montpellier (Hérault), et déféré jeudi devant le parquet pour  abus de confiance, escroquerie, vol et utilisation frauduleuse de moyens de paiement.

Les faits se sont déroulés entre 2011 et 2017, détaille France Bleu Hérault. À la tête d’une auto-entreprise, l’homme a fait au moins une dizaine de victimes, côté particuliers comme côté fournisseurs.

Chèques sans provision

Chez les premiers, il faisait des devis pour des piscines, terrasses ou rénovations d’appartements. Chez les seconds, il a réglé ses factures avec des chèques sans provision. Du matériel a aussi été loué, jamais payé et laissé en plan sur les chantiers.

Les plaintes, d’abord déposées dans différentes gendarmeries de l’Hérault et du Gard, ont finalement atterri au commissariat de Montpellier.

Déjà condamné pour des faits similaires

Le préjudice est évalué à 90.000 euros selon Midi Libre, qui rapporte aussi que l’homme n’a pas hésité à se servir des coordonnées bancaires d’un de ses « clients » pour, à sept reprises, créditer son forfait de téléphone.

En 2015, l’homme avait été condamné à douze mois de prison ferme pour des faits similaires. Arrêté mercredi, il est depuis incarcéré pour effectuer cette peine - il ne s’était pas, à l’époque, présenté au tribunal. Selon Midi Libre, il n’a pour le moment reconnu que l’utilisation de chèques frauduleux en 2014.