Toulouse: Prison ferme pour un père qui maltraitait son bébé de deux mois

JUSTICE A Toulouse, un militaire vient d’être condamné à trois ans de prison, dont un an ferme, pour avoir maltraité son bébé de deux mois. Le nourrisson avait plus d’une dizaine de fractures…

H.M.

— 

Le Palais de justice de Toulouse
Le Palais de justice de Toulouse — FrŽdŽric Scheiber/20MINUTES

Aux jambes, à la clavicule ou sur le crâne, le bébé présentait plus d’une dizaine de fractures, d’époques différentes, alors qu’il avait à peine huit semaines. La Dépêche du Midi rapporte que son père, un militaire âgé de 30 ans, a été condamné jeudi à trois ans de prison, dont deux avec sursis, par le tribunal correctionnel de Toulouse.

>> A lire aussi : Une adolescente de 13 ans fait condamner son père tyrannique

Plusieurs épisodes de maltraitance

L’homme a été interpellé fin novembre 2017 à son domicile de Lanta, dans la Haute-Garonne. C’est la mère de l’enfant, intriguée par des pleurs inhabituels, qui a décidé de le conduire à l’hôpital. Les radios ont permis aux médecins de déterminer plusieurs épisodes de maltraitance. Placé en garde à vue par les gendarmes, le père a fini par reconnaître les faits.

« J’étais fatigué, je n’avais pas de répit. Je voulais qu’il arrête ses pleurs… », a expliqué jeudi le père devant le tribunal. Les juges ont assorti leur décision d’un maintien en détention, d’un retrait de l’autorité parentale et d’une interdiction de rentrer en contact avec la petite victime.