Lyon: Ils enlèvent la fille d'un convoyeur de fonds et obtiennent le versement d'une grosse rançon

FAITS DIVERS Le père de la jeune femme leur a remis entre 15 et 30 millions de francs suisses...

C.G avec T.C

— 

Lyon, le 6 novembre 2017. Illustration de gendarmes et véhicule de la gendarmerie.

Lyon, le 6 novembre 2017. Illustration de gendarmes et véhicule de la gendarmerie. — E. Frisullo / 20 Minutes

Une histoire digne d’un polar sur grand écran. Jeudi soir, la fille d’un convoyeur de fonds a été ligotée puis kidnappée à Lyon. La jeune femme âgée d’une vingtaine d’années, a été enlevée, vers 18h30, par deux malfaiteurs qui s’étaient fait passer pour des plombiers et qui lui avaient demandé d’intervenir à son domicile, apprend 20 Minutes de source policière, confirmant une information d'  Europe 1.

Pendant ce temps, des personnes se disant en lien avec les ravisseurs ont pris contact avec le père, un Français qui travaille en Suisse  comme convoyeurs de fonds. Ils lui ont expliqué qu'ils s’engageaient à libérer sa fille s'il acceptait de leur livrer le contenu d’un fourgon rempli d’argent.

>> A lire aussi : Un convoyeur de fonds braqué avec une fausse ceinture d'explosifs

Entre 13 et 26 millions d’euros

Domicilié à Annemasse (Haute-Savoie), le convoyeur était justement en train d’effectuer une tournée avec son fourgon rempli d’argent. D’après les premiers éléments de l’enquête, le père a accepté alors de se rendre au rendez-vous fixé par les malfrats, sur un parking dans le canton de Vaud, pour leur remettre la rançon. Une somme estimée entre 15 et 30 millions de francs suisses, soit entre 13 et 26 millions d’euros.

Vers 19h45, le fourgon circulait sur l’autoroute en direction de Lausanne quand il a été « contraint par un complice de sortir à la hauteur de Chavornay et de se garer sur un parking à proximité », raconte la police vaudoise dans un communiqué. « Plusieurs hommes armés qui attendaient le fourgon l’ont fait se garer. Ils ont ensuite braqué les convoyeurs, dévalisé l’entier du fourgon et pris la fuite à bord d’un véhicule SUV 4x4 de type Porsche de couleur foncée », poursuivent les forces de l’ordre suisses.

Peu après, la jeune femme a été libérée à Tramoyes dans l’Ain et recueillie vers 21h40 par les gendarmes, indique à 20 Minutes une autre source proche du dossier. La police judiciaire de Lyon est chargée des investigations. La police suisse a lancé un avis de recherche concernant trois hommes, mesurant environ 1m70, de corpulence normale, et qui « parlaient français avec un accent, peut-être du sud de la France ou d’Afrique du nord ».

Toujours choquée, la jeune fille était entendue vendredi matin par les enquêteurs français. « Nous n’avons pas de raison de mettre en doute sa parole », a déclaré à l’AFP une source proche du dossier, pour qui « on est dans du grand banditisme ».