Un fonctionnaire a mis à jour les deux identités en croisant les photos de ses profils LinkedIn. (Photo d'illustration)
Un fonctionnaire a mis à jour les deux identités en croisant les photos de ses profils LinkedIn. (Photo d'illustration) — FIELD/SIPA

FAITS DIVERS

Expatrié en Irlande, un Nîmois écope de trois ans et demi de prison pour fraude aux aides sociales

L'homme, âgé de 40 ans, vivait depuis des années avec deux identiés lui ouvrant droit à des aides sociales...

Un Nîmois de 40 ans, expatrié en Irlande, a été condamné à trois ans et demi de prison pour avoir soutiré 175 000 euros d’aides sociales à l’État irlandais, rapporte Midi-Libre. L’histoire remonte à 2002. Récemment arrivé à Dublin, le Français créé un « PPS number », un numéro d’immatriculation indispensable pour travailler, qui permet de bénéficier de différentes aides de l’État irlandais.

Au lieu de choisir son nom, il prend un pseudonyme. Un an plus tard, il crée un autre « PPS number », mais cette fois avec sa véritable identité.

Durant treize ans, l’homme va vivre avec ces deux immatriculations différentes. Avec la première, il obtient notamment des aides à l’emploi, puis l’équivalent du chômage irlandais. Avec la seconde, il poursuit des études de musique à l’université de Dublin et à la Royal Irish Academy of Music. Devenu professeur, il continue à cumuler différentes aides, raconte Midi-Libre.

Il découvre la supercherie sur Google

Un fonctionnaire mettra fin à cette double vie en 2015. Il découvre le pot aux roses en faisant une recherche Google : il découvre la page LinkedIn de la première identité, et découvre la supercherie en rapprochant les photos des deux profils.

Le Français, qui a commencé à rembourser 100 euros par semaine à l’État irlandais, a encore 15 jours pour faire appel.