VIDEO. Meurtre d'Alexia Daval: «Le crime n'a pas été prémédité», estime l'avocat des parents

ENQUETE « Je me garderai bien de confirmer ou d’infirmer », des violences de la part d’Alexia, a également déclaré Me Florand…

H. B.

— 

Le rictus de douleur déformait son visage durant les funérailles de sa femme, le 8 novembre 2017 : Jonathann Daval a finalement avoué mardi 30 janvier 2018 avoir tué Alexia et a été mis en examen et écroué pour meurtre.
Le rictus de douleur déformait son visage durant les funérailles de sa femme, le 8 novembre 2017 : Jonathann Daval a finalement avoué mardi 30 janvier 2018 avoir tué Alexia et a été mis en examen et écroué pour meurtre. — AFP

Trois mois jour pour jour après la découverte du corps d’Alexia Daval dans un bois de Haute-Saône, Jonathann Daval est passé aux aveux. Lors de sa garde à vue mardi, l’informaticien âgé de 34 ans a reconnu avoir tué sa femme après une « dispute conjugale ayant mal tourné ».

« Y a-t-il eu des violences de la part d’Alexia Daval contre son mari Jonathann, comme le laisse entendre l’avocat de Jonathann ? Je me garderai bien de confirmer ou d’infirmer. Mais il n’y a pas de raison de dire : "Ce n’est pas vrai"», a réagi Jean-Marc Florand, l'avocat des parents d'Alexia, lors d’un point presse ce mercredi matin.

« Il reconnaît la mort, c’est l’essentiel »

Me Florand a expliqué que les parents d’Alexia étaient anéantis. « Ils ont perdu leur fille dans des conditions terribles et ils ont perdu leur gendre (…). Autour de la table familiale, il manque deux couverts ». Jonathann Daval a « une profonde affection pour les parents d’Alexia Daval (…). Il reconnaît la mort, c’est l’essentiel », a expliqué Me Florand. « Jusqu’à nouvel ordre, le crime n’a pas été prémédité, rien ne permet de le penser. Mais Alexia Daval n’est pas morte en tombant sur un coin de table. Ce n’est pas ça », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : Qui est Jonathann Daval, suspecté du meurtre de son épouse?

« Dans les derniers mois de relation dans le couple Daval, il y avait certainement un peu de tension, plus importante du côté d’Alexia et pas tellement du côté de Jonathann, sur la question d’une future maternité. A quel degré ces tensions étaient ? Je ne le sais pas », a également indiqué Me Florand sur Europe 1.

« Ce qui sera fondamental, c’est l’expertise psychologique et psychiatrique »

« Les aveux de Monsieur Daval, aussi terribles soient-ils, sont des aveux très partiels. Il y aura évidemment à se renseigner sur le fonctionnement du couple Jonathann-Alexia. Ce qui sera fondamental, c’est l’expertise psychologique et psychiatrique, obligatoire en matière criminelle, dont fera l’objet Jonathann », a-t-il précisé.

Jonathann Daval a été « mis en examen pour meurtre sur conjoint, encourant la réclusion à perpétuité », a indiqué mardi soir lors d’une conférence de presse la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot. Les résultats de l’enquête « ont abouti à des éléments suffisants pour imaginer que la mort a été donnée volontairement et non pas accidentellement », a-t-elle précisé.