VIDEO. Meurtre d'Alexia: Le point sur l'enquête, après l'interpellation du mari de la joggeuse

ENQUETE Près de trois mois après la disparition de la joggeuse Alexia Daval à proximité de Gray en Haute-Saône, l'enquête vient de rebondir ce lundi matin avec l'interpellation de son mari, placé en garde à vue...

B.P. et A.I.

— 

La famille et le mari d'Alexia Daval (deuxième en partant de la gauche) lors de la marche blanche organisée en hommage à la joggeuse dans la commune de Gray le 5 novembre.
La famille et le mari d'Alexia Daval (deuxième en partant de la gauche) lors de la marche blanche organisée en hommage à la joggeuse dans la commune de Gray le 5 novembre. — AFP
  • Sortie courir sur les bords de la Saône depuis son domicile de Gray le samedi 28 octobre, Alexia Daval, 29 ans, n'a plus donné signe de vie.
  • Près de trois mois plus tard, l'enquête vient de rebondir ce lundi matin avec l'interpellation et le placement en garde à vue de son mari.

Trois mois après, l’enquête vient de rebondir ce lundi matin. Ainsi que l’a rapporté l’AFP, le mari d’Alexia Daval vient d’être placé en garde à vue, tandis que son logement est perquisitionné. Le corps de la joggeuse, sortie courir dans la matinée du samedi 28 octobre, a été retrouvé trois jours après dans un bois voisin de son village. Retour en arrière.

>> A lire aussi : Le mari de la joggeuse assassinée en Haute-Saône interpellé

Une disparition vite jugée inquiétante. Signalée dès la fin de matinée du samedi 28 octobre par son mari, la disparition d’Alexia Daval a rapidement entraîné la diffusion d’un appel à témoins par la gendarmerie de Haute-Saône, dès l’après-midi. Sortie courir vers 9h le long de la Saône, cette habitante de Gray-la-Ville de 29 ans, salariée d’une banque à Besançon, n’a plus donné signe de vie.

Un corps retrouvé calciné dans un bois. Trois jours après les faits, le lundi 30 octobre en soirée, les vastes moyens de recherche déployés sur le territoire où Alexia Daval était habituée à courir ont permis de découvrir un corps (« de femme, plutôt jeune » mais « fortement dégradé » selon le procureur), volontairement brûlé et caché sous des branchages, dans un bois isolé.

>> A lire aussi : Le point sur l'enquête après la découverte d'un corps calciné en Haute-Saône

Une enquête ouverte pour assassinat. Dès ces révélations, une enquête pour « assassinat » a été ouverte par le parquet de Vesoul, avec des « moyens exceptionnels » déployés. Deux jours plus tard, l’autopsie a permis d’identifier le corps de la joggeuse comme étant celui de la joggeuse et aux enquêteurs de connaître « les raisons de sa mort ».

Peu d’informations dévoilées ensuite. Lors d’une conférence de presse organisée au lendemain de l'autopsie jeudi 2 novembre, la procureure de Besançon a annoncé des « examens complémentaires » afin d’obtenir plus de « détails » sur la mort. « Il y a encore plusieurs hypothèses et beaucoup d’éléments à récupérer et à vérifier », ajoute-t-elle alors. Depuis, aucun détail n’a fuité.

>> A lire aussi : Une marche blanche organisée dimanche à Gray en hommage à la jeune femme

Les demandes de plusieurs avocats. Devant l’absence de nouveaux éléments et de suspect dévoilés, les avocats de la famille d’Alexia Daval ont même demandé fin novembre que soient révélés les premiers éléments de l’enquête, tandis que  l’avocat du mari a pour sa part espéré, à cette heure, une interpellation avant la fin de l’année 2017.

Une enquête menée dans le secret. Si aucune information n’a été diffusée depuis la dernière communication du parquet de Besançon, les enquêteurs s’interrogent sur le fait qu'elle « est bien partie faire son jogging » ou si elle n'est pas morte à la suite d'une « dispute conjugale qui aurait mal tourné ». Le couple, qui avait des difficultés à avoir un enfant, traversait une période de troubles.

>> A lire aussi : «On revit toute la nuit ce qu'elle a pu vivre», confie le père de la joggeuse

Une interpellation menée trois mois après. Ce sont ces éléments épluchés ces dernières semaines qui ont probablement entraîné les enquêteurs à interpeller le mari d’Alexia Daval ce lundi dans son logement de Gray puis le placer en garde à vue, avant de perquisitionner son domicile afin de tenter de trouver des éléments supplémentaires.