Nîmes: Une jeune mère maintenue en détention provisoire pour la mort de son bébé de 11 mois

MALTRAITANCE L’avocat général a requis ce maintien, assorti d’expertises psychiatriques, afin de comprendre les circonstances de la mort de la petite fille…

20 Minutes avec AFP

— 

La maman était enceinte de huit mois et demi au moment des faits.. (Photo d'illustration)
La maman était enceinte de huit mois et demi au moment des faits.. (Photo d'illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Une jeune mère de six enfants, mise en examen et écrouée depuis le 10 janvier après le décès de son bébé de 11 mois, a été maintenue en détention provisoire jeudi après-midi par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Nîmes ( Gard).

Cette femme âgée de 33 ans, Française d’origine laotienne, a été mise en examen pour «violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur de 15 ans ».

>> A lire aussi : Après la mort de son bébé de 11 mois, une maman mise en examen à Nîmes

Mercredi, son avocat avait demandé à la chambre de l’instruction sa libération sous contrôle judiciaire.

Une situation familiale difficile

C’est « une femme qui ne pleure pas, qui ne fait pas paraître d’émotion, c’est dans sa culture, mais seule dans sa cellule, c’est une jeune femme détruite, anéantie », avait plaidé Me Baptiste Scherrer.

« Elle a été dépassée par une situation familiale difficile. Le père est totalement absent. Enceinte de huit mois et demi, elle s’est retrouvée seule pour élever ses enfants. On est dans un dossier humainement insoutenable, avec une petite victime qu’elle aimait plus que tout et avec ses autres enfants placés, et même son petit dernier, un petit garçon de quelques jours qui est en pouponnière », avait poursuivi le pénaliste nîmois.

Déchaînement de violence

L’avocat général avait requis un maintien en détention provisoire assorti d’expertises psychiatriques afin de comprendre les circonstances du déchaînement de violence ayant conduit à la mort du bébé, une petite fille qui avait une jumelle.

Le 11 décembre dernier, la fillette de 11 mois avait été emmenée par sa mère dans un état très grave au CHU de Nîmes. Le bébé, qui présentait notamment de graves blessures à la tête, était décédé quelques jours plus tard à l’hôpital de la Timone à Marseille où il avait été emmené en urgence.

>> A lire aussi : Une enquête est ouverte après la mort d'un bébé de 11 mois à la Timone, à Marseille

La mère de famille, suspectée dès le départ par les enquêteurs de la compagnie de gendarmerie de Nîmes, n’avait pas pu être interrogée dans un premier temps car, enceinte de plus de huit mois, elle avait été hospitalisée.

Quelques jours après avoir accouché de son sixième enfant, son premier fils, la jeune femme avait été placée en garde à vue.