Mayotte: Une mère et ses quatre enfants décèdent dans une coulée de boue causée par des pluies diluviennes

DRAME Cinq personnes sont mortes à Koungou, une commune du nord de l’île, après que leur case a été emportée par les eaux…

20 Minutes avec agences
— 
La saison des pluies à Mayotte (illustration).
La saison des pluies à Mayotte (illustration). — mwanasimba/Wikimedia Commons

Une mère de famille et quatre de ses enfants ont trouvé la mort dans la nuit de mercredi 10 à jeudi 11 janvier dans le département de Mayotte. Leur habitation de fortune a été emportée par les pluies diluviennes qui s’abattaient sur l’île.

>> A lire aussi : Un plan d’urgence «eau» signé par la ministre des Outre-Mer

La case de tôle, ou « banga » en langue mahoraise, était construite à flanc de colline dans une zone non viabilisée de Koungou. Le colonel Cassou, directeur du SDIS 976 raconte qu'« un des enfants, qui a pu s’extraire, est indemne mais nous avons fait le constat de cinq victimes, une maman et quatre enfants ».

Deux cents personnes évacuées

Il poursuit : « Nous avons observé une grande instabilité du terrain. Et vu les mauvaises conditions météorologiques au cours de cette nuit pluvieuse, nous avons constitué un périmètre de sécurité de 200 mètres et avons évacué près de 200 personnes. »

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a présenté via Twitter ses « condoléances aux proches et aux habitants choqués par ce terrible drame », et a assuré que les services de l’État étaient « mobilisés pour assister les sinistrés ».

« Habitations insalubres »

Le député LR de Mayotte, Mansour Kamardine, a réclamé au gouvernement « la constitution et l’envoi immédiat, à Mayotte, d’une mission interministérielle d’évaluation des risques et de définition d’un plan d’urgence ». « Notre tristesse est mêlée d’une colère froide », poursuit-il dans un communiqué, expliquant que des « dizaines de milliers de personnes vivent à Mayotte dans des habitations insalubres, construites sauvagement sur des terrains non viabilisés, la grande majorité d’entre eux étant des immigrés clandestins ».

>> A lire aussi : Ouragans, tempêtes, incendies... Les catastrophes naturelles ont coûté 306 milliards de dollars aux Etats-Unis en 2017

« L’inaction des pouvoirs publics face à la situation à Mayotte, alliée au changement climatique qui va indubitablement entraîner une amplification et une multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes, est une source potentielle de drames humains massifs », a conclu le député.