Eure-et-Loir: Une famille entière placée en garde à vue après la mort suspecte d'un quinquagénaire

JUSTICE Le procureur de la République de Chartres a caractérisé l’affaire de « huis clos familial »…

20 Minutes avec agences

— 

Des enquêteurs de la police judiciaire. Illustration.
Des enquêteurs de la police judiciaire. Illustration. — N. Pastor - Sipa

Le parquet de Chartres ( Eure-et-Loir) a mis en examen mardi 9 janvier la femme et les trois enfants d’un homme de 53 ans retrouvé mort dimanche 7 janvier au matin dans la maison familiale de Saint-Rémy-sur-Avre.

Alertés par l’un des suspects, les secours avaient retrouvé le corps sans vie du quinquagénaire, qui portait une importante plaie par arme blanche au thorax.

« Huis clos familial »

« Il reste beaucoup de zones d’ombre sur ce qui s’est passé », a déclaré le procureur de la République Rémi Coutin, évoquant un « huis clos familial ». Le magistrat a annoncé que l’enquête avait déjà « écarté le suicide ou l’intervention d’un tiers ». La famille vivait depuis peu dans la commune et aucun de ses membres n’était connu des services de police ou de justice.

>> A lire aussi : Un père mis en examen pour avoir poignardé sa femme et sa fille le jour de Noël

L’épouse de la victime a été mise en examen pour « meurtre sur conjoint » et deux enfants majeurs pour « meurtre sur ascendant ». Ils ont tous les trois été placés en détention provisoire et risquent des peines d’emprisonnement à perpétuité.

Quant à l’enfant mineur du couple, c’est pour des faits de « modification de l’état des lieux d’un crime ou d’un délit soit par l’altération, la falsification ou l’effacement des traces ou indices » qu’il a été mis en examen, avant d’être libéré sous contrôle judiciaire.