VIDEO. Bourges: La mère de la fillette dans le coma et son compagnon mis en examen pour «actes de tortures et de barbarie»

HOSPITALISATION Son petit frère avait été placé en famille d’accueil il y a quelques mois…

D. D.

— 

Illustration des urgences d'un hôpital.
Illustration des urgences d'un hôpital. — Credit:GELEBART/20 MINUTES/SIPA

La mère d’une fillette de six ans, hospitalisée dans le coma, ainsi que son compagnon ont été mis en examen ce jeudi soir à Bourges pour « actes de torture et de barbarie commis de manière habituelle sur mineur de quinze ans » et placés en détention provisoire, a annoncé le parquet. La fillette de six ans avait été prise en charge ce samedi matin par l’hôpital de Bourges.

>> A lire aussi : Une association réclame des poursuites contre les voisins du petit Tony, mort de maltraitances

Elle souffrait de plusieurs ecchymoses, rapporte France Bleu Berry ce jeudi. La police locale avait décidé de placer quatre membres de sa famille, dont sa mère, en garde à vue.

La mère donne une fausse identité et prend la fuite

La fillette portait aussi sur son corps des traces de brûlures et de morsures. Les médecins ont alors rapidement décidé, au vu de son état, de la transférer à l’hôpital de Tours. La mère, qui l’accompagnait, a donné une fausse identité à l’hôpital avant de prendre la fuite.

>> A lire aussi : Une association réclame des poursuites contre les voisins du petit Tony, mort de maltraitances

Les deux autres femmes présentes ont indiqué avoir trouvé la fillette inanimée dans la rue et ne pas la connaître. « Les policiers découvriront plus tard qu’il s’agit en fait de la mère et de la sœur du compagnon de la maman de la petite victime », indique France Bleu Berry. Elles ont toutes les trois été arrêtées à Bourges ce mardi.

L’homme nie être responsable de l’ensemble des blessures

La mère a été interpellée, en compagnie de son compagnon, à Toulouse. Ella a essayé d’échapper aux forces de l’ordre. La police ignore si l’homme est le père de l’enfant. Il aurait reconnu en garde à vue avoir donné « quelques coups » à la fillette mais réfute être responsable de l’ensemble de ses blessures. Les quatre personnes seront présentées ce jeudi après-midi à un juge en vue d’une mise en examen.

Le frère de la fillette (6 ans) avait lui été placé en famille d’accueil il y a quelques mois. La fillette aurait dû l’être aussi mais la mère s’y était fortement opposée.