Paris: Trois personnes hospitalisées après une soirée en boîte de nuit, une enquête ouverte

ENQUETE Un homme et deux femmes étaient entre la vie et la mort à la sortie d'une boite de nuit parisienne. Une fiole contentant du GBL, un puissant solvant détourné en drogue, a été retrouvé sur l'homme...

C.Po.

— 

La Cité de la Mode et du Design en 2017
La Cité de la Mode et du Design en 2017 — AFP

La soirée en boîte de nuit s’est transformée en cauchemar. Deux jeunes femmes et un homme ont été hospitalisés dans un état particulièrement préoccupant après avoir passé la nuit de jeudi à vendredi aux Nuits Fauves, un club branché du XIIIe arrondissement de Paris, a appris 20 Minutes de source judiciaire, confirmant une information du Parisien. Les analyses toxicologiques d'une fiole retrouvée sur la victime masculine ont permis de déterminer la présence de GBL, un puissant solvant détourné en drogue, précise vendredi soir cette source. Dans un premier temps, l'hypothèse du GHB, surnommé la drogue du violeur, avait été avancée.

Le jeune homme en garde à vue

Une enquête a été ouverte par le parquet pour « administration de substances nuisibles », « acquisition, détention, offre et cession de stupéfiants » et confiée aux Stups parisiens. Le jeune homme est actuellement en garde à vue. Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux jeunes femmes de 18 et 20 ans, ont été prises d’un malaise aux alentours de 2h30 du matin alors qu’elles étaient sur la piste de danse. A l’arrivée des secours, un homme s’est également présenté, affirmant se sentir mal. Ce vendredi soir, le pronostic vital des deux jeunes femmes n'est plus engagé.

La situation est d’autant plus embarrassante pour le club qu’il n’aurait pas dû ouvrir ses portes. Les Nuits fauves ont une interdiction d’exploitation du tribunal civil en date du 18 octobre dernier avec une astreinte de 20.000 euros par infraction, c’est-à-dire par soirée.