VIDEO. Accident à Millas: La conductrice du car mise en examen pour «homicides involontaires»

JUSTICE L’enquête est désormais confiée à deux magistrats instructeurs du pôle accidents collectifs de Marseille…

20 Minutes avec AFP

— 

Une collision entre un autocar scolaire et un train à Millas a fait au moins six morts, le 14 décembre 2017.

Une collision entre un autocar scolaire et un train à Millas a fait au moins six morts, le 14 décembre 2017. — SIPA

La conductrice du car scolaire entré en collision le 14 décembre avec un train à Millas (Pyrénées-Orientales), tuant six collégiens, a été mise en examen pour « homicides involontaires » après son audition par deux magistrats instructeurs, a annoncé ce mercredi le procureur de Marseille.

Cette quadragénaire, mère de famille, a été entendue mercredi matin sous le régime de la garde à vue. Après son interrogatoire, le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, a décidé d’ouvrir une information judiciaire pour « homicides et blessures involontaires ».

Cinq jours après le drame, où en est l'enquête ?

Le parquet a requis son placement sous contrôle judiciaire

L’enquête est désormais confiée à deux magistrats instructeurs du pôle accidents collectifs de Marseille, qui  viennent de prononcer la mise en examen de la conductrice à l’issue de son interrogatoire de première comparution mercredi en fin d’après-midi, au tribunal de grande instance de Perpignan.

Quatre questions sur la sécurité aux passages à niveau

Le parquet a requis son placement sous contrôle judiciaire et « l’interdiction de conduire tout véhicule », avait précisé plus tôt Xavier Tarabeux. Blessée lors de la catastrophe, la conductrice avait déjà été entendue brièvement au lendemain du drame et avait assuré que les barrières du passage à niveau étaient levées lors de l'accident. Mais les « constatations matérielles » vont « plutôt dans le sens d’une barrière (du passage à niveau) fermée », avait indiqué mardi le procureur de Marseille. Le conducteur du TER assure, lui aussi, que les barrières étaient fermées.