Béziers: Depuis leurs cellules en prison, des détenus escroquaient des personnes âgées

FAITS DIVERS Ils sont soupçonnés d’avoir récupéré par téléphone les codes des cartes bancaires de retraités…

N.B.

— 

Un surveillant de prison. (Illustration)
Un surveillant de prison. (Illustration) — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Quatre détenus de la prison de Béziers ont été présentés devant un juge d’instruction et mis en examen : ces hommes, âgés de 30 à 50 ans, sont accusés d’avoir escroqué plusieurs dizaines de retraités originaires de toute la France, relate France Bleu.

Répérés grâce à leurs prénoms

Depuis leurs cellules, les suspects utilisaient des téléphones portables et appelaient des retraités, repérés sur l’annuaire grâce à leurs prénoms qu’ils jugeaient compatibles avec des personnes âgées. Se faisant passer pour des policiers enquêtant sur des arnaques à la carte bancaire, ils sont soupçonnés d’avoir récupéré les codes des victimes.

>> A lire aussi : Prisons : Autoriser les téléphones portables bridés dans les prisons? Un débat sous tension

Le quatuor dépensait ensuite sans compter sur des sites Internet, pour un préjudice total estimé à plusieurs dizaines de milliers d’euros, rapporte le site de la station. « Il y a sans doute beaucoup d’autres victimes qui n’ont pas encore été identifiées » confie à France Bleu Jean-Philippe Fougereau, le directeur du SRPJ en charge de l’enquête, qui rappelle que police ou gendarmerie ne demandent jamais les numéros de leurs cartes bancaires.