VIDEO. Accident à Millas: Au collège, parents et enfants sont encore sous le choc

REPORTAGE Il n’y a pas eu cours ce vendredi, les enfants ont été pris en charge par une cellule psychologique…

Nicolas Bonzom

— 

Au collège de Millas, ce vendredi.
Au collège de Millas, ce vendredi. — N. BONZOM / MAXELE PRESSE
  • Cinq enfants sont morts dans une collision sur un passage à niveau.
  • Une cellule psychologique a été mise en place pour écouter les élèves.
  • L’émotion est grande, vendredi, dans ce collège.

De notre envoyé spécial à Millas (Pyrénées-Orientales),

Les visages sont fermés, les têtes baissées. Ce vendredi, au collège Christian-Bourquin de Millas, l’émotion est grande. La veille, cinq élèves ont trouvé la mort dans une collision entre leur bus et un train sur un passage à niveau. Beaucoup refusent d’évoquer le drame, la gorge nouée. Quant à ceux qui parlent, ils sont encore sous le choc.

>> Suivez notre direct sur l'accident de Millas.

« Que voulez-vous dire, confie une maman, très émue. C’est triste, extrêmement triste. On se dit que cela aurait pu être les nôtres. Et puis, ne pas savoir ce qu'il s’est réellement passé, cela rend les choses plus difficiles encore. » « C’est dur, c’est une catastrophe, reprend une autre mère, venue chercher sa fille. On ne comprend pas ce qu’il a bien pu se passer. En ce qui concerne les enfants, beaucoup sont choqués, mais on se dit que les vacances arrivent. Peut-être que ça leur changera un peu les idées… »

« Elle n’a pas de nouvelles de ses camarades »

Lucie est en classe de 6e. Jeudi soir, elle était « dans le bus qui suivait le bus qui a eu l’accident », indique sa maman. « C’est choquant, cela fait peur, témoigne l’adolescente, dont une amie a été blessée aux jambes. On n’a plus envie de prendre le bus. » Non loin de là, une jeune fille qui sort du collège n’arrive pas à parler, elle est encore très émue par le drame. « Elle n’a pas de nouvelles de ses camarades », indique sa tante.

>> A lire aussi : Après l'accident à Millas, quatre questions sur la sécurité aux passages à niveaux

Thomas, lui aussi en 6e, parle aussi d’un « véritable choc ». L’adolescent qui réside à Millas ne prend pas le bus, mais il a vu les images en boucle à la télévision ce jeudi soir, et entendu les ambulances toute la soirée. « Hier soir, c’était vraiment très difficile, confie le jeune garçon. Aujourd’hui, cela va un peu mieux, je me sens bien. On a beaucoup discuté ce matin au collège entre nous, cela nous a fait beaucoup de bien de parler… »

Au collège de Millas, ce vendredi.
Au collège de Millas, ce vendredi. - N. BONZOM / MAXELE PRESSE

« Cela nous a fait du bien »

Car les professeurs n’ont pas donné cours ce vendredi, mais les enfants ont été accueillis, et pris en charge par des équipes spécialisées.​ « Cela nous a fait du bien, confie une élève. Ils nous ont demandé de prendre l’image qui nous a le plus choqués, puis ils ont parlé avec nous, cela nous a apaisés. » « On a été très bien accueilli, les enfants ont vu des infirmiers, des psychologues, il y a eu une réunion pour donner des conseils aux parents, à qui les enfants vont poser des questions », indique une maman.

>> A lire aussi : Une cellule psychologique ouverte au collège de Millas après l'accident de car scolaire

« Ils ont reçu les enfants, ils les ont écoutés, certains allaient bien, d’autres moins, reprend un parent, qui sort de l’établissement. Ma fille, j’ai l’impression qu’elle va bien, alors elle a pu sortir. » Les cours reprendront lundi au collège de Millas. Normalement. Enfin, presque. « Les enfants vont continuer à être encadrés, et pourront parler s’ils en ressentent le besoin, explique une maman. Les images, elles, resteront ancrées. »