Tronçonneuse, pistolets... Le rappeur Fianso en garde à vue après le tournage sauvage d'un clip à Gennevilliers

FAITS DIVERS Le rappeur Fianso a tourné une nouvelle fois un clip en extérieur sans demander d’autorisation. Des armes et une tronçonneuse étaient parmi les accessoires exhibés…

Floréal Hernandez

— 

Le rappeur Fianso lors du tournage sauvage d'un clip. (Archives
Le rappeur Fianso lors du tournage sauvage d'un clip. (Archives — Capture d'écran du clip Pégase de Fianso

Les tournages sauvages de Fianso finissent souvent par des gardes à vue. Après celui du clip Pégase tourné à Aulnay (Seine-Saint-Denis) ou celui de Toka pour lequel il a bloqué l'autoroute A3, le rappeur a été placé en garde à vue mercredi après un nouveau tournage sauvage dans la cité du Luth à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), rapporte Le Parisien.

Fianso tronçonneuse à la main

Remis en liberté jeudi, il est reproché à Fianso l’organisation d’une manifestation non déclarée, entrave à la circulation et participation à un attroupement armé. Le quotidien raconte le tournage du clip.

>> A lire aussi: Le rappeur Sofiane a bloqué l’autoroute de l'info sur «20 Minutes»

Filmé par un drone, celui-ci a rassemblé une soixantaine de jeunes autour du chanteur en début d’après-midi. Certains portaient des cagoules dissimulant leur visage et brandissaient des pistolets. Fianso, lui, tenait une tronçonneuse. A proximité du tournage, une voiture a été incendiée. Ce dernier s’est terminé vers 15h sur l’esplanade Aimé-Césaire, dont l’accès avait été bloqué par une camionnette.

Lors de son départ en voiture, Fianso a été interpellé. Un autre participant repéré par vidéosurveillance comme ayant arboré une arme a également été arrêté et placé en garde à vue.