Marseille: Important coup de filet dans un trafic de cannabis avec la Corse

STUPEFIANT Quatorze personnes ont été arrêtées en Corse et à Marseille, sur fond de trafic de drogue…

Adrien Max

— 

Illustration d'une voiture de police, devant le tribunal d'Ajaccio, en Corse, le 12 mai 2014
Illustration d'une voiture de police, devant le tribunal d'Ajaccio, en Corse, le 12 mai 2014 — PASCAL POCHARD-CASABIANCA AFP

Quatorze interpellations ont eu lieu mardi matin en Corse et à  Marseille dans un « gros dossier » de trafic de cannabis, a-t-on appris de sources proches de l’enquête, confirmant une information du Point et du Parisien.

Ces interpellations ont été effectuées par la police judiciaire en Haute-Corse, Corse-du-Sud et à Marseille, sur commission rogatoire de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille, compétente en matière de grande criminalité organisée.

>> A lire aussi : L'oncle de Jenifer est mort des suites de ses blessures après une fusillade en Corse

Des proches du règlement de compte de Bastia

Certaines de ces arrestations « concernent une famille dont on connaît l’antagonisme avec le clan Germani qui a été frappé à Bastia la semaine dernière mais c’est une affaire indépendante de stupéfiants » qui est à l’origine des interpellations, a précisé à l’AFP l’une de ces sources proches de l’enquête.

Antoine Quilichini et Jean-Luc Codaccioni, tous deux fichés au grand banditisme et considérés comme appartenant au clan Germani, ont été tués par balles dans un guet-apens tendu mardi 5 décembre devant l’aéroport de Bastia. Antoine Quilichini avait été tué sur le coup, Jean-Luc Codaccioni, grièvement blessé, est décédé ce mardi à l’hôpital de Bastia.

Jean-Luc Germani, fiché au grand banditisme et actuellement en détention, est le beau-frère et l’héritier désigné de Richard Casanova, un baron influent de la Brise de mer​, la bande criminelle de Haute-Corse qui s’est entre-tuée à partir de 2008.