Arnaque: Ils flouaient des personnes âgées pour leur voler cartes bleues et bijoux

FAITS DIVERS Près de 70 victimes de ce trio marseillais très organisé ont été recensées en six mois, pour un préjudice de 150.000 euros... 

Mathilde Ceilles

— 

Illustration d'une personne âgée.
Illustration d'une personne âgée. — Mood Board / Rex Featur/REX/SIPA

C’est un trio très organisé, au mode opératoire bien ficelé. Trois trentenaires marseillais ont été interpellés et placés en détention à la prison des Baumettes pour vol à la fausse qualité. Ils sont soupçonnés d’avoir détroussé près d’une centaine de personnes âgées, profitant de leur fragilité.

>> A lire aussi : De faux couvreurs soupçonnés d'avoir escroqué 300.000 euros à des personnes âgées

Chaque fois, la technique est la même. Une première personne, un homme, se présente au domicile d’une vieille dame ou d’un vieil homme, âgés de plus de 70 ans. A la main, un paquet qu’il dit avoir reçu par erreur, se présentant comme un homonyme du septuagénaire. Il fait ainsi croire à la future victime que ce colis lui est en réalité destinée, et, usant de stratagèmes, parvient à s’introduire au domicile de la personne âgée.

Une femme se fait passer pour une policière

Une fois sur place, il trouve un prétexte pour se mettre à l’écart, et en profite pour dérober sacs, cartes bleues et autres bijoux qu’il peut subtiliser dans ce laps de temps. Il quitte ensuite la personne âgée, qui reçoit peu de temps après un coup de téléphone d’une dame. Cette femme se présente comme étant de la police, explique à la victime qu’elle vient d’être flouée et que, afin de faire opposition sur sa carte bleue, elle a besoin de son code bancaire.

>> A lire aussi : Ils escroquaient les personnes âgées, 800.000 euros de préjudice

Code bancaire qui permet ensuite à ces deux complices de retirer du liquide dans les distributeurs de billets du quartier, voire de réaliser des achats sur Internet. Le groupe procède ainsi à plusieurs méfaits dans une même journée, restant dans une même ville pendant deux ou trois jours pour commettre un maximum de vols de la sorte. Ils ont ainsi fait 70 victimes recensées en six mois, dont 30 dans les Bouches-du-Rhône, mais aussi dans les Alpes-Maritimes, l’Hérault et à Lyon. Le préjudice total est chiffré à 150.000 euros.

Grâce à la coordination des services de police, et au travail du groupe spécialisé de la DDSP dans la délinquance astucieuse, le trio a été arrêté à Montpellier en flagrant délit le 4 décembre au matin à Montpellier. Ces trois Marseillais étaient connus des services de police pour des faits similaires. Ils font l’objet d’une commission rogatoire. Les autorités appellent toute personne ayant été victime de ce trio à se manifester. Et à Marjorie Ghizoli, commissaire divisionnaire et chef de la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône, d’appeler à la vigilance : « Il ne faut jamais donner son code à qui que ce soit, la police ne le demandera pas, et il faut toujours se méfier. »