Le feu, qui a ravagé un garage en Isère, était d'origine criminelle

INCENDIE CRIMINEL Aucun lien ne permet pour l'heure de relier ce sinistre aux incendies volontaires survenus en Isère ces derniers mois...

Elisa Frisullo

— 

Saint-Martin d'Hères, près de Grenoble, en Isère.
Saint-Martin d'Hères, près de Grenoble, en Isère. — Map4News

Pour l’heure, rien ne relie ce sinistre aux feux d’origine criminels qui ont eu lieu dans l’agglomération grenobloise ces derniers mois. Mais forcément, cette piste sera explorée par les enquêteurs. Le violent incendie, qui a détruit dans la nuit de dimanche à lundi un garage spécialisé dans les pneumatiques à Saint-Martin-d’Hères (Isère), est d’origine criminelle, a précisé ce lundi le parquet de Grenoble.

L’antenne grenobloise de la police judiciaire de Lyon et la sûreté départementale ont été saisies de l’enquête. A ce stade des investigations, aucun lien ne permet de relier ce sinistre aux incendies volontaires revendiqués récemment par des activistes libertaires dans la région grenobloise, a ajouté le parquet, confirmant une information du quotidien régional Le Dauphiné Libéré.

>> A lire aussi : Isère: Un violent incendie ravage un garage Euromaster, la clinique voisine échappe de peu aux flammes

Les employés du garage reclassés

Le feu s’est déclaré vers minuit dans ce garage situé aux portes de Grenoble. A l’arrivée des sapeurs-pompiers, près de 2.000 mètres carrés des locaux d’Euromaster, où de nombreux pneus étaient entreposés, étaient déjà embrasés ainsi que la toiture. Les pompiers ont déployé d’importants moyens pour maîtriser le sinistre qui menaçait de se propager à la clinique Belledonne située à côté du garage.

Par mesure de sécurité, une centaine de personnes, personnels et patients, de la clinique Belledonne ont été déplacées au sein de l’établissement. Finalement, seules quelques vitres de la façade ont été endommagées et aucun blessé n’est à déplorer. La clinique a continué à fonctionner.

La dizaine de personnes travaillant dans le garage incendié a été reclassée dans d’autres centres de la région afin de leur éviter le chômage technique, a indiqué ce lundi à 20 Minutes un porte-parole d’Euromaster.

L’enseigne a par ailleurs précisé par ailleurs que les « 4.308 pneus gardiennés dans le centre sinistré, et qui ont fondu dans l’incendie, seront remplacés par des neufs ».