Besançon: Un an après la disparition d'une étudiante japonaise, une nouvelle zone de recherche ciblée dans le Jura

ENQUETE Bientôt un an après la disparition de l’étudiante japonaise Narumi Kurosaki à Besançon, la procureure a annoncé que les recherches allaient se poursuivre sur un petit coin du Jura pour tenter de retrouver son corps…

B.P.

— 

Narumi Kurosaki, sur son profil Facebook.
Narumi Kurosaki, sur son profil Facebook. — Facebook

Narumi Kurosaki est disparue il y a quasiment un an sur le campus de Besançon. Tandis que les policiers sont persuadés qu'il s'agit d'un crime depuis fin décembre 2016, le corps de l’étudiante japonaise de 21 ans n’a jamais été retrouvé. Mais ce jeudi, la procureure a annoncé devant la presse la poursuite des recherches sur un autre secteur.

Des informations téléphoniques épluchées

Ainsi que le précise L'Est Républicain, propos d’Edwige Roux-Morizot à l’appui, cette zone, identifiée récemment par les enquêteurs et pas encore fouillée, se trouve au sud de la commune de Dole, dans le Jura. Des battues doivent même avoir lieu sous peu dans ce territoire boisé. Des informations téléphoniques ont permis de le cibler.

>> A lire aussi : Étudiante japonaise disparue : Des taches de sang trouvées près de sa chambre

Non loin, de nombreuses opérations ont déjà eu lieu à pied ou en hélicoptère. Et des tonnes de déchets ont notamment déjà été épluchées pour l’enquête. Sur le campus de Besançon, des traces de sang ont aussi été retrouvées au pied de l’immeuble où elle vivait. Les enquêteurs suspectent toujours un Chilien, ex-petit ami de Narumi Kurosaki.