Evreux: Après le suicide d’un militaire homosexuel, le parquet ouvre une enquête pour harcèlement

ENQUETE Cette enquête fait suite à la découverte d’un courrier au domicile de la personne, évoquant des faits de harcèlement…

20 Minutes avec agences

— 

Photo d'illustration de dossiers de la justice

Photo d'illustration de dossiers de la justice — VALERY HACHE / AFP

Un sergent de la base militaire 105 d’Evreux (Eure) s’est donné la mort lors d’une journée de permission, le vendredi 17 novembre. A la suite de ce décès, le parquet a décidé d’ouvrir une enquête pour «  harcèlement ​ ».

« Une enquête longue et délicate »

« L’enquête a été déclenchée après la découverte d’un courrier au domicile de la personne, évoquant des faits de harcèlement », a indiqué la procureure de la République Dominique Puechmaille. Selon Sylvain Dumont, le mari du soldat, il était confronté à « des insultes à caractère homophobe (…) tous les jours à son travail ».

Mais un autre élément vient compliquer l’enquête. Il s’agit d’une plainte déposée à l’encontre de ce sergent pour « agression sexuelle » peu avant son suicide. « Aucun scénario n’est privilégié à ce stade. C’est une enquête globale, longue et délicate », a indiqué la magistrate.

>> A lire aussi : Haute-Savoie: «Dégoûtés», ils tirent sur des promeneurs en pensant qu'ils sont homosexuels

« Rendre justice à Clément »

Dans le courrier laissé à son domicile, le militaire aurait écrit que son supérieur voulait « le détruire » et a même accusé ce dernier d’être à l’origine de la plainte déposée, tout en niant catégoriquement les accusations d’agression sexuelle.

De son côté, le responsable de la base 105 d’Evreux, David Desjardins, a assuré ne pas avoir eu connaissance de ces accusations de harcèlement. L’officier supérieur a déclaré avoir été informé qu’une « plainte avait été déposée contre le sergent », mais qu’il n’en connaissait « pas la teneur ». Le veuf va lui « porter plainte contre l’Etat. Je ferai tout ce qui est mon pouvoir pour rendre justice à Clément ».

>> A lire aussi : Trump interdit les soldats transgenres dans l'armée et provoque un tollé