Cambriolage mortel à Servian: Quatre autres personnes placées en garde à vue mardi

FAITS DIVERS Le 5 octobre dernier, un homme avait été abattu sur le site du jardin de Saint-Adrien…

N.B.

— 

Gendarmes (Illustration).
Gendarmes (Illustration). — Frédéric Scheiber/20MINUTES

Quatre personnes ont été placées en garde à vue, mardi matin, dans le cadre de l’enquête sur l’énigmatique « cambriolage » mortel de Servian, dans l’Hérault, révèle Midi Libre. Selon le quotidien, certains feraient partie de l’entourage amical des propriétaires de Saint-Adrien, sacré il y a quelques années jardin préféré des Français.

>> A lire aussi : Le propriétaire mis en examen et écroué pour complicité de tentative de vol

Les gendarmes de la section de recherches de Montpellier auraient interpellé et placé en garde à vue ces quatre personnes, sans que l’on sache encore pourquoi.

Des « éléments troublants »

Malgré une demande de remise en liberté de son avocat, le propriétaire est en détention provisoire depuis le 20 octobre, après un « cambriolage » qui aurait mal tourné, le 5 octobre, à Servian, un village situé près de Béziers. Ce soir-là, deux hommes s’étaient introduits chez ce couple. L’un des deux aurait été abattu, l’autre s’était enfui.

>> A lire aussi : L'avocat du propriétaire demande une remise en liberté

Dans un premier temps, un important élan de solidarité avait soutenu cet homme, qui assurait avoir agi par légitime défense. Mais quelques jours plus tard, véritable coup de théâtre dans l’enquête : après l’interpellation du deuxième « cambrioleur », la justice interpellait à nouveau le propriétaire de Saint-Adrien, évoquant des éléments troublants. Selon le procureur, il aurait pu jouer « un rôle » dans le cambriolage.

Des « indices graves et concordants » le laisseraient penser. L’homme aurait pu cacher les liens qu’il entretiendrait avec le ou les cambrioleurs. L’enquête continue…