Bretagne: Une femme condamnée pour avoir simulé un enlèvement

JUSTICE La femme se disait victime d'une agression...

Camille Allain

— 

Illustration d'un gendarme, ici à Rennes.
Illustration d'un gendarme, ici à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Mardi soir, le tribunal correctionnel de Brest a condamné une femme de 21 ans à trois mois de prison avec sursis, peine assortie d’une amende de 2.000 euros, rapporte Le Télégramme. La prévenue, qui n’était pas présente à l’audience, avait inventé un enlèvement il y a un an.

Soi-disant enlevée par un migrant

Les faits s’étaient déroulés fin novembre à Roscoff, dans le Finistère. La femme avait été retrouvée en pleurs et portant des traces de coups au visage. Elle disait avoir été victime d'une tentative d'enlèvement par un migrant, qui aurait tenté de l’emmener au Royaume-Uni, lui arrachant au passage son soutien-gorge.

Les gendarmes avaient alors mobilisé leurs équipes de recherches et même lancé un appel à témoins dans la presse, accompagné d’un portrait-robot. En interrogeant la présumée victime des semaines plus tard, les enquêteurs découvrent que son discours est de moins en moins cohérent. La jeune femme avouera finalement en mars avoir menti et avoir tout inventé. Son histoire aura engagé trois mois d’investigations et généré 135 réquisitions, précise Le Télégramme.