VIDEO. Paris: Un tigre abattu après s'être échappé d'un cirque, son propriétaire en garde à vue

PARIS Le tigre a été abattu par le personnel du cirque, a-t-on appris de source policière…

R.L., T.C., M.P. et C.Po.

— 

Un tigre s'est échappé d'un zoo à Paris. (Illustration)
Un tigre s'est échappé d'un zoo à Paris. (Illustration) — Emrah Gurel/AP/SIPA

C’est une rencontre que les Parisiens ne s’attendaient probablement pas à faire. Un tigre de 200 kilos s'est échappé d'un cirque, installé dans le 15e arrondissement, ce vendredi après-midi. Après avoir erré dans les rues de la capitale – sans faire de victimes –, le félin a été abattu vers 17h45 par «  le personnel du cirque », a indiqué à 20 Minutes une source policière.

L’animal a été abattu par son propriétaire, qui a ensuite été placé en garde à vue dans la foulée, a-t-on appris de même source. « Le propriétaire était sous le choc. Lorsque nous sommes arrivés, le tigre de 200 kg était déjà mort », a indiqué un porte-parole des pompiers, le capitaine Valérian Fuet. L’animal a été abattu « dans une allée (…), il n’était pas en pleine rue, il n’y avait pas de passants ».

Une enquête ouverte

Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat du 15e arrondissement de Paris. Le félin appartiendrait au Cirque Bormann Moreno installé sur le square Carlo-Sarrabezolles dans le 15e arrondissement et qui prévoyait d’ouvrir ses portes au public le 3 décembre.

La présence de ce tigre a légèrement perturbé les transports sur la ligne 3A du tramway. Le trafic a été interrompu de 17h36 à 18 heures, précise la Ratp. Quant au corps de l’animal, il devra être repris par le cirque ou transporté dans une clinique pour qu’une autopsie soit pratiquée, a précisé le capitaine Valérian Fuet.

La fondation Brigitte Bardot « scandalisée »

La fondation Brigitte Bardot s’est dite « scandalisée par l’abattage du tigre » et a appelé le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot à interdire l’exploitation des animaux dans les cirques.

« C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de victimes humaines cette fois, il faut réagir immédiatement et bannir cette exploitation de l’animal sauvage réduit à l’esclavage », a-t-elle déclaré dans un communiqué.