Marseille: Vol avec violence, car-jacking, arsenal de guerre… Arrestation d’une bande de malfrats à l’origine d’une cinquantaine de délits

INFO «20 MINUTES» Les enquêteurs de la sureté départementale ont mis hors d'état de nuire une bande à l'origine d'une cinquantaine de délits dans le XIIIe arrondissement de Marseille... 

Adrien Max

— 

Marseille le 17 MARS 2015 Voiture de police nationale.
Marseille le 17 MARS 2015 Voiture de police nationale. — Amandine Rancoule / 20 Minutes
  • Les policiers de la sûreté départementale ont arrêté cinq personnes suspectées d’être à l’origine d’une cinquantaine de délits.
  • Ils commettaient des vols avec violence, des car-jackings. Un important arsenal de guerre a aussi été découvert.

Depuis quelques mois, les policiers de la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône avaient recensé une recrudescence des vols avec violence dans la cité Corot, dans le XIIIe arrondissement de Marseille. « On a remarqué des similitudes dans la façon d’opérer : une bande très agressive, armée de couteaux et de matraques, qui dépouille ses victimes », confie une source proche de l’enquête.

Onze agressions ont été recensées plus récemment, des vols à main armée ou des car-jackings. La brigade des vols à main armée a pu identifier quatre individus, suspectés d’être à l’origine de larcins. « Des policiers de la division Nord en ont arrêté certains en flagrant délit pour des vols avec violence, recel de vol ou conduite dans un véhicule volé », ajoute cette même source.

>> A lire aussi : Une cellule de prison dans un centre commercial d'Aix-en-Provence

Un véritable arsenal

Les enquêteurs recoupent les différents indices et l’intime conviction qu’il s’agit de la même équipe se fait peu à peu. D’autant plus que le 16 octobre dernier, ils interpellent deux nouveaux individus à l’origine du vol d’un vélo électrique d’un postier.

Lors de cette interpellation nous sommes tombés sur un dépôt d’armes, une sorte de base arrière de l’équipe. Pistolet 9 mm, fusil à pompe, fusil de calibre 12, fusil d’assaut, des cartouches, des téléphones portables, des cagoules et des ordinateurs, confie-t-on de source policière.

Cette perquisition permet aux enquêteurs d’identifier plus précisément les quatre individus, certaines victimes les ont aussi reconnus formellement. Un cinquième individu est à la suite identifié.

>> A lire aussi : Marseille: Huit ans de réclusion pour avoir blessé mortellement un jeune footballeur à une pool party

Une cinquantaine de faits

Deux d’entre eux sont à nouveau arrêtés en flagrant délit du vol d’une sacoche et d’un car-jacking. Mercredi, les enquêteurs décident donc d’interpeller quatre d’entre eux, un cinquième, déjà incarcéré est extrait de sa cellule. Des perquisitions sont également menées.

« On a retrouvé un chèque de banque d’une victime, un portefeuille, des cartes SIM de téléphone volé, un permis de conduire volé, entre autres », ajoute cette source policière. Un individu a finalement reconnu être à l’origine d’une quinzaine de faits, et les enquêteurs remontent à au moins sept faits. Selon eux, une cinquantaine pourrait être attribués à cette bande originaire du secteur. Ils se félicitent d’avoir mis fin à ces délits qui « marquent beaucoup les victimes ». Les cinq individus ont été déférés dans la journée devant le parquet de Marseille.