Agression d'un policier devant sa famille: Trois hommes et deux femmes en garde à vue

FAITS DIVERS Le policier et sa femme avaient été frappés sous les yeux de leurs enfants. Mais rien n’indique à ce stade de l’enquête que leurs agresseurs connaissaient la profession de ce dernier…

Caroline Politi

— 

Une voiture de police. (Illustration)
Une voiture de police. (Illustration) — V. WARTNER / 20 MINUTES
  • Après l’agression d’un policier et sa compagne, cinq personnes ont été placées en garde à vue.
  • L’enquête cherche à déterminer si le policier a été agressé en raison de sa profession.

Moins d’une semaine après l’agression d’un policier et de sa compagne dans l’Essonne, cinq personnes ont été placées en garde à vue, a appris 20 Minutes de sources concordantes. Les trois hommes et deux femmes actuellement entendus se sont présentés, sur convocation, jeudi après-midi et ce vendredi. « On est encore sur une phase de recueil de témoignages pour déterminer les rôles de chacun », précise une source judiciaire. De nouvelles interpellations pourraient intervenir rapidement.

>> A lire aussi : Un policier et sa compagne roués de coups devant leurs enfants

Un différend routier ?

Les faits remontent à la nuit de samedi à dimanche. Le couple et leurs trois enfants rentraient d’une soirée d’anniversaire à Igny, dans l’Essonne, lorsqu’une voiture prend à revers un rond-point de Palaiseau et bloque leur véhicule. Selon leurs déclarations, les parents sont « extraits » de l’habitacle et essuient de nombreux coups sous les yeux des enfants, restés à l’arrière. Ils parviennent à repartir et s’arrêtent plusieurs kilomètres plus loin, sur une aire d’autoroute de l’A10 « pour reprendre leurs esprits », sans se rendre compte qu’ils étaient suivis. Ils sont agressés une nouvelle fois. Le policier a écopé de 30 jours d’ITT (incapacité totale de travail), sa femme de trois jours.

Cinq personnes ont été placées en garde à vue après l'agression d'un policier sous les yeux de ses enfants dans l'Essonne.
Cinq personnes ont été placées en garde à vue après l'agression d'un policier sous les yeux de ses enfants dans l'Essonne. - Maps4News

Dans un contexte où les policiers et militaires sont particulièrement exposés, l’affaire est prise très au sérieux par les autorités. Mais, la piste d’une agression liée à la profession du père de famille, est encore loin d’être établie. « On essaye d’établir précisément si les personnes avaient connaissance de la qualité de cet homme au moment de l’agression », indique une source judiciaire. Selon nos informations, l’hypothèse d’un différend routier, dans lequel « les torts seraient partagés », a gagné en épaisseur au fil de l’enquête. L’étude de la vidéosurveillance et de la téléphonie devrait permettre d’étayer les témoignages des uns et des autres.