Nîmes: Nouvelle hausse des violences contre les agents hospitaliers

SANTE Les forces de sécurité sont intervenues à 518 reprises, avec 9 interpellations et 32 saisies d’arme au CHU de Nîmes au cours des neuf premiers mois…

Jerome Diesnis

— 

Illustration d'un centre hospitalier.
Illustration d'un centre hospitalier. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Les actes de violence sur les agents hospitaliers du CHU de Nîmes ont augmenté de 8 % lors des trois premiers trimestres de l’année 2017. Du 1er janvier au 31 octobre, il y a eu 518 interventions des forces de l’ordre, 32 saisies d’arme et neuf interpellations. « Toute infraction commise au CHU et concernant le personnel hospitalier sera prise en compte… Il y aura des poursuites pénales systématiques, notamment par le biais de la comparution immédiate », souligne le Procureur de Nîmes, Eric Maurel.

Un million consacré à la sécurité

Six mille personnes travaillent dans l’établissement, premier employeur de la ville et onze mille personnes y transitent au quotidien. Un million d’euros est consacré à la sécurité des biens et des personnes.

Trente agents y sont en charge de la sécurité. « Nous y sommes tous confrontés, quel que soit le service dans lequel on travaille. Nous sommes là pour soigner, pas pour faire la police », explique le responsable de la commission médicale, le professeur Jean-Emmanuel de la Coussaye.