Lot-et-Garonne: Quatre corps retrouvés en tout dans les décombres d'une maison incendiée

FAITS-DIVERS Il ne fait guère de doutes qu'il s'agit bien du couple et de ses deux enfants qui vivaient dans cette maison de Bazens. L'origine accidentelle est « peu probable » estime le parquet...

M.B. avec AFP

— 

Pompiers, SDIS, illustration.
Pompiers, SDIS, illustration. — FRED SCHEIBER

Quatre corps au total ont été retrouvés dans une maison du Lot-et-Garonne ravagée vendredi avant l'aube par un incendie et où vivait un couple et ses deux enfants.

>> A lire aussi : Lot-et-Garonne: Les pompiers à la recherche d'une famille après l'incendie de leur maison

« Deux corps ont été retrouvés dans les décombres au cours de l'après-midi : l'un semble correspondre à un adulte, l'autre à un enfant », a précisé le parquet dans un communiqué. « Au cours de la soirée, un troisième, puis un quatrième corps étaient découverts sur les lieux. Il apparaissait ainsi que les corps de deux adultes et de deux enfants avaient pu être extraits des décombres », est-il ajouté.

Pour le parquet, « en l'absence d'identification et de détermination des causes de la mort, il convient d'attendre les résultats des autopsies qui seront réalisées en début de semaine prochaine ». Elles devraient être effectuées ce lundi à Bordeaux. Il n'y a toutefois guère de doute que ces quatre corps sont bien ceux du couple et de ses deux enfants de 8 et 10 ans qui vivaient là.

Drame conjugal ?

Dès vendredi soir, le parquet estimait dans un communiqué que l'origine accidentelle de l'incendie qui a totalement détruit l'habitation située sur la commune de Bazens, était « peu probable ». Les enquêteurs « étudient toutes les pistes dont celle d'un possible drame conjugal ».

Les enquêteurs ont également découvert deux bidons d'essence dans un hangar à proximité. Outre les deux bidons, dont l'un était renversé, les enquêteurs ont trouvé dans le hangar un poêle à pétrole. Par ailleurs, les trois véhicules de la famille étaient stationnés devant la maison.

Père dépressif

Selon une source proche du dossier, le père est moniteur sportif dans le centre de détention voisin d'Eysses. Dépressif, il se trouvait en arrêt maladie tandis que la mère est professeur de natation à la piscine de Nérac. Les enfants sont âgés de 8 et 10 ans. Des armes à feu auraient également été découvertes sur la propriété.

Après l'alerte donnée vers 5 h 30, une trentaine de pompiers ont été mobilisés pour éteindre l'incendie de la maison isolée et située près d'une forêt.