Corse-du-Sud: La villa d'un élu LR visée pour la deuxième fois par un engin explosif

FAITS DIVERS Le couple de gardiens a vu fuir deux personnes à moto après la détonation de faible intensité qui a visé la maison de Marcel Francisci, président de la fédération LR de Corse-du-Sud…

20 Minutes avec AFP

— 

Marcel Francisci à Ajaccio en 2010.
Marcel Francisci à Ajaccio en 2010. — Stephan Agostini AFP

La maison familiale du président de la fédération LR de Corse du Sud a été légèrement endommagée par l’explosion d’une bombe de faible intensité dans la nuit de jeudi à vendredi, pour la deuxième fois en six mois, a-t-on appris de source judiciaire.

« Il s’agit a priori d’un engin explosif de faible intensité qui a provoqué de petits impacts sur le mur d’enceinte et sur la maison du gardien », a précisé le procureur de la République d’Ajaccio Eric Bouillard.

Le couple de gardiens, alerté par une détonation vers 22h50, est alors sorti, provoquant la fuite en moto de deux personnes. Aucun blessé n’est à déplorer, a encore ajouté Eric Bouillard.

Enquête confiée à la gendarmerie

Le président de la fédération LR de Corse du Sud Marcel Francisci était quant à lui absent au moment des faits. Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie.

La même villa avait déjà été prise pour cible par un premier attentat le 1er juin dernier. Une charge explosive, qui avait vraisemblablement mal fonctionné, avait détruit le portail de la propriété. Aucun auteur n’a pour l’instant été interpellé.