Nîmes: Après les pompiers, des CRS ont été pris à partie dans un quartier de la ville

FAITS DIVERS Un adolescent de 16 ans, soupçonné d’avoir participé à ce caillassage, a été interpellé…

N.B.

— 

Illustration de CRS, à Toulouse
Illustration de CRS, à Toulouse — Fred.Scheiber

Un adolescent, âgé de 16 ans, a été interpellé, non sans peine, par les forces de l’ordre, à Nîmes, rapporte Objectif Gard : le jeune homme est soupçonné d’avoir caillassé une patrouille de CRS, mardi soir, dans un quartier de la capitale du Gard.

Les hommes ont été pris à partie par un groupe de jeunes, sur une place de la ville. Ils ont essuyé des jets de pierres sur les fourgons, sans que cela ne fasse de blessé.

Bombes lacrymogènes et grenades anti-encerclement

Lors de l’arrestation de l’adolescent, qui a été placé en garde à vue, un groupe de jeunes aurait tenté de lui prêter main-forte, rapporte le site d’actualité : les policiers ont fait usage de bombes lacrymogènes et de grenades anti-encerclement pour rétablir l’ordre.

>> A lire aussi : Après l'agression des sapeurs-pompiers, la justice ouvre une enquête pour tentative de meurtre à Nîmes

Il y a quelques semaines, ce sont les sapeurs-pompiers qui avaient subi plusieurs agressions, dont des jets de projectiles et de cocktails Molotov, dans un quartier de Nîmes. Des faits qui avaient entraîné un mouvement de contestation chez les casqués.