Grasse: Ils essaient de livrer des téléphones à des détenus avec un drone, deux hommes terminent en prison

INSOLITE Cagoulés, les deux individus ont été interpellés en possession d’un ingénieux système pour « déposer » les téléphones dans la maison d’arrêt…

Fabien Binacchi
— 
Le dispositif a été saisi par les gendarmes
Le dispositif a été saisi par les gendarmes — Gendarmerie des Alpes-Maritimes

Des pilotes de drone voulaient communiquer avec des détenus, ils terminent eux aussi en prison. Deux hommes, qui tentaient de « livrer » des téléphones à la maison d’arrêt de Grasse (Alpes-Maritimes), à l’aide d’un de ces appareils volants, viennent d’écoper de trois mois de prison.

Les faits remontent au 2 novembre. Un chauffeur de bus alerte les gendarmes. Deux individus cagoulés seraient en train de manœuvrer un drone autour de la prison de la Cité des parfums. Sentant le vent tourner, ils essaient de se faire la malle, mais sont finalement pris la main dans le sac… ou plutôt sur la télécommande.

« Un genre de livraison strictement interdit »

Les gendarmes retrouvent alors « un drone et un ingénieux système pour “déposer” des téléphones dans l’enceinte de la prison », racontent-ils sur leur page Facebook. Les téléphones étaient transportés dans une boîte de sachets de riz, solidement scotchée sous l’appareil. L’occasion pour les militaires de rappeler qu’il s’agit, bien évidemment d'« un genre de livraison strictement interdit dans ce genre d’établissement ».

Remis à la police, les deux as de la manette ont été jugés en comparution immédiate, direction… la prison. Le tribunal correctionnel de Grasse les a condamnés à trois mois de prison ferme.