Paris: Un bronze de Botero d'une valeur de 425.000 euros volé dans une galerie d'art

ART Une statue du sculpteur colombien Fernando Botero, d’une valeur de 425.000 euros, a été dérobée samedi en fin de journée…

C.Po.

— 

Une oeuvre de Botero (image d'illustration)
Une oeuvre de Botero (image d'illustration) — Luis Benavides/AP/SIPA

Le vol a été commis en plein jour au nez et à la barbe des employés. Samedi, vers 19 heures, un homme a dérobé dans la galerie d’art Bartoux, dans le 8e arrondissement de Paris, une statue du sculpteur colombien Fernando Botero d’une valeur de 425.000 euros. Les galeristes ne se sont rendu compte du méfait que quelques minutes plus tard, lors de la fermeture, « en constatant que l’œuvre n’était plus sur son socle », précise une source proche de l’enquête, confirmant une informant une information de RTL.

>> A lire aussi : Retour sur quelques disparitions marquantes d'œuvres d'art

Un bronze de 57 cm et 15 kilos

Les bandes de vidéosurveillance montrent un homme, le visage découvert, entrer dans la galerie et étudier quelques minutes la statue « Maternity », un bronze de 57 cm pesant près de 15 kilos, avant de passer à l’acte. « La statue était dans une sorte d’angle mort près de l’entrée du magasin. Il a mis un peu de temps à passer à l’acte, mais ensuite tout s’est passé en quelques secondes, il l’a prise sous le bras et il est parti », affirme une employée du magasin. Ce bronze, datant de 2003, représente une femme avec son nouveau-né. Il en existe huit, de formats différents, dans le monde.

L’enquête a été confiée au groupe « Broc », spécialisé dans le trafic d’œuvre d’art, de la brigade de répression du banditisme (BRB). Il devra notamment déterminer si le voleur a bénéficié de complicité dans ce braquage exceptionnel. Le vol d’œuvres aussi connues et reconnaissables reste rare car elles sont très difficilement « vendables » sur le marché noir. La piste d’une commande pour un collectionneur peu scrupuleux est également envisagée.