Grenoble: L'hôpital endeuillé après le suicide d'un neurochirurgien dans un bloc opératoire

FAITS DIVERS Dans une lettre laissée derrière lui, le médecin invoque des soucis personnels et non professionnels qui l’ont amené à se suicider…

Floréal Hernandez

— 

Le CHU de Grenoble. (Illustration)
Le CHU de Grenoble. (Illustration) — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Une lettre invoquant des motifs personnels puis un communiqué parlant d’un « décès brutal ». Le CHU de Grenoble est endeuillé après décès d’un neurochirurgien de 36 ans.

Selon plusieurs sources, le praticien, père de trois enfants, se serait suicidé et il a laissé derrière lui un courrier où il évoque des motifs personnels et non des causes professionnelles à son geste. La direction du CHU de Grenoble a, dans un communiqué, évoqué le « décès brutal d’un neurochirurgien dans la nuit de mercredi à jeudi survenu dans les blocs opératoires de l’hôpital Michallon ».

​« Un choc pour tout le monde »

Le corps de ce chirurgien spécialiste en neurochirurgie pédiatrique, qui avait travaillé à Necker-Enfants malades avant de revenir à Grenoble, a été découvert vers 7h00 du matin. Selon les premières constatations, le médecin aurait absorbé des médicaments pour mettre fin à ses jours.

« C’est un choc pour tout le monde à l’hôpital », a confié un confrère souhaitant garder l’anonymat. Le médecin était « très apprécié par l’ensemble des équipes et reconnu par les étudiants comme un excellent enseignant », a souligné la direction de l’hôpital, qui parle de « circonstances tragiques ».

Toute la communauté hospitalière est « très affectée » par la disparition de « ce grand professionnel ». Une cellule d’urgence médico-psychologique a été activée et une réunion du comité d’hygiène, sécurité et des conditions de travail (CHSCT) devait se tenir vendredi matin.