Hautes-Pyrénées: Les braconniers profitent de la nuit pour tuer une biche et la planquer dans un hangar

FAITS DIVERS Ils ont tué une biche sans le signaler. Deux chasseurs, braconniers en l’occurrence, se sont fait pincer de nuit par les gendarmes dans une vallée des Pyrénées…

H.M.

— 

Une biche élaphe, comme celle tuée par les braconniers en vallée d'Aure.
Une biche élaphe, comme celle tuée par les braconniers en vallée d'Aure. — K. Konrad - Sipa

Dans la vallée d’Aure, dans les Hautes-Pyrénées, la chasse au cerf élaphe (et donc à la biche) est permise mais maîtrisée. Chaque chasseur a une autorisation de prélèvement limitée, il doit donc marquer systématiquement par un bracelet l’animal tué. Mais deux habitants du coin, sans doute insatiables, se sont affranchis de cette obligation le 28 octobre, devenant de facto des braconniers.

Ils filaient en douce

Ils ont commis leur forfait de nuit. Mais leurs tirs ont été entendus dans la vallée, ce qui a alerté les gendarmes. Ces derniers, guidés par les détonations, ont intercepté une voiture qui s’éclipsait tous feux éteints. Malgré la présence d’une carabine rangée dans sa housse à l’intérieur du véhicule, les deux hommes ont nié tout acte de chasse. Sans convaincre puisque les gendarmes ont décidé de fouiller un hangar des alentours appartenant à l’un des chasseurs. Et bingo. Ils ont trouvé une biche abattue. Et non « marquée ».

>> A lire aussi : On est allé observer le brame du cerf dans la Réserve biologique des Monts d'Azur

Pourtant titulaires d’un permis de chasse, les deux braconniers seront donc poursuivis, indiquent les gendarmes des Hautes-Pyrénées, notamment pour « transport de gibier mort soumis au plan de chasse non marqué ou non identifié ».

La biche sans marquage réglementaire retrouvée par les gendarmes dans un hangar.
La biche sans marquage réglementaire retrouvée par les gendarmes dans un hangar. - Gendarmerie nationale